S.P.R.O. - SIREUIL
S.P.R.O. - SIREUIL

Nos coordonnées

S.P.R.O. - SIREUIL
24, grande rue

16440 - NERSAC


Téléphone : 05 45 90 65 20

 


Dernière mise à jour : 14/09/2019

Présentation

Les touracos sont des oiseaux de taille moyenne, à longue queue et au corps trapu. Ils vivent dans les arbres (forêt, bois, savane) de l’Afrique sub-saharienne. Leurs couleurs très vives les aide à attirer un ou des partenaires sexuels dans les milieux boisés : chez les oiseaux, les plumes aux couleurs vives sont associées à une bonne santé et une absence de parasites ; les femelles touracos sont alors attirées préférentiellement par les mâles colorés, et vice-versa. Certaines espèces ont toutefois un plumage plus discret, qui leur permet au contraire d’échapper à la prédation. Leur vol est maladroit mais ils sont très agiles pour se déplacer sur les branches et dans les buissons.

Alimentation

Ils sont presque exclusivement végétariens. Les touracos se nourrissent de fruits et, dans une moindre mesure, de feuilles, fleurs et bourgeons. Durant la saison de reproduction, ils peuvent se nourrir également de divers invertébrés (insectes, chenilles, escargots, etc).

Reproduction

La plupart des espèces de touracos sont monogames et les couples sont territoriaux : ils défendent activement leur territoire et leur nid par des chants et, si nécessaire, attaquent les intrus. Certains couples se font aider dans la défense du territoire par un jeune adulte solitaire, probablement provenant d’une couvée précédente. Les jeunes naissent relativement bien formés comparés aux autres espèces nidicoles : leurs ailes sont développées et ils sont couverts d’un duvet noir, gris ou brun.

 

touraco vert

Le Touraco vert (Tauraco persa) ou Turaco de Guineaest une espèce d'oiseau de la famille des Musophagidae.

Son nom scientifique est Tauraco persa (Synonyme : Tauraco corythaix persa). il peut être confondu avec d'autres espèces de Touraco qui lui ressemblent.

Comme tous les membres de cette famille, il vit en Afrique subsaharienne.

C'est un oiseau long de 43 cm (queue incluse) et pesant de 225 à 295 g.
Nourriture : fruits divers, feuilles, bourgeons et fleurs
Il vit dans les forêts primaires tropicales africaines dont il est dépendant (surtout dans l’Ouest du continent).

Son plumage le rend assez facilement reconnaissable, bien qu’il échappe facilement à l’attention, sur la cime des arbres ; il est presque entièrement vert clair tirant sur le gris, y compris sa huppe, hormis un peu de rouge et de blanc autour et près de l’œil.

La femelle pond deux œufs par an, dans un nid construit dans les grands arbres.

Son cri est un cawr-cawr (prononcé à l'anglaise).


Il est menacé par le recul de la forêt primaire tropicale dont il dépend.
C'est une espèce qui a aussi été recherchée par les amateurs d'oiseaux, et son commerce est une autre raison de sa disparition. Son commerce est réglementé par la CITES depuis 1975, sous l'égide de l'ONU. La cites a signalé en 2007 de faux permis guinéens utilisés au moins en 2006 et 2007, et suggère un meilleur contrôle de l'authenticité des permis d'exportation de Guinée, notamment d'oiseaux vivants. De même les importations, exportations et réexportations avec le Nigeria ont été suspendues à partir du 19 juillet 2005.
Le commerce est suspendu avec Djibouti, la Guinée Bissau, le Liberia et le Rwanda (Notification n° 2006/074, pour absence de communication de leur législation nationale mettant en œuvre la CITES).
La suspension d'importations de Gambie du 22 décembre 2004 été levée le 8 août 2005 (Notification CITES 2005.043). Voir les éventuelles mises à jour sur le site français de la Convention.

Répartition

Bénin, Cameroun, République centrafricaine, Congo, RDC, Côte d'Ivoire, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée équatoriale, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Togo.

touraco de Livingstone

 

Le Touraco de Livingstone (Tauraco livingstonii) est une espèce d'oiseau de la famille des Musophagidae. Son aire de répartition s'étend du Burundi à la Tanzanie, au Malawi, au Mozambique, au Zimbabwe et à l'Afrique du Sud.

Le touraco de Livingstone est un petit oiseau au plumage à dominante verte. La tête, le cou et la poitrine sont d'un vert plus clair que le reste des plumes, qui ont tendance à prendre également une coloration bleu-violacé. Il se reconnait aux deux barres blanches qu'il porte autour de l'œil et aux plumes de sa huppe, ornées de blanc à leur extrémité. C'est une espèce arboricole qui ne descend que très rarement au sol, préférant se déplacer d'arbres en arbres. A l'image du touraco à joues blanches, le touraco de Livingstone est sédentaire, territorial et vit en famille avec ses petits. En période de reproduction, les deux parents s’occupent de leur progéniture, participent à la couvaison des œufs et au nourrissage des oisillons, dont la croissance est très rapide.

Conservation

Le touraco de Livingstone est une espèce assez commune. Il n'est pas particulièrement menacé, mais il subit les effets de la dégradation de son milieu naturel. De plus, bien que très apprécié des éleveurs privés, il reste assez rare en captivité du fait des difficultés rencontrées pour son élevage.

touraco violet

 

 

Le Touraco violet (Musophaga violacea) est une espèce d'oiseau de la famille des Musophagidae, vivant dans les forêts d'Afrique subsaharienne.

Comme beaucoup de touracos, le Touraco violet est en général caché dans la végétation et le feuillage des arbres.

L’adulte a le plumage bleu-noir avec des reflets violets. Les parties supérieures et les couvertures alaires sont bleu-violet. La queue est semblable mais teintée de vert.

 

Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont bleu-noir irisé violet. De la poitrine à la partie supérieure de l’abdomen, la couleur est semblable mais moins irisée et teintée de vert. Le bas de l’abdomen et les cuisses sont noirs.
Quand l’oiseau est en vol, les rémiges primaires et les secondaires externes rouges sont bien visibles. Elles ont des extrémités brunes.

Sur la tête, la calotte et la nuque sont rouges. Les couvertures auriculaires sont blanches.
On peut voir une grande plaque frontale convexe jaune vif sur le haut du bec rouge. Les yeux sont brun foncé, entourés de peau nue et rouge. Les lores sont également rouges. Les pattes et les doigts sont noirâtres. Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile n’a pas les couleurs vives des adultes sur la tête et le bec. Les zones de peau nue autour des yeux sont sombres. Le bec est noirâtre. La tête est d’un noir mat.

Le Touraco violet émet des sons résonnants, des phrases rapides composées de notes gutturales, des séries sonores de « cow » profonds et bas souvent lancés par plusieurs oiseaux en même temps, engendrant presque une cacophonie permanente.
On peut aussi entendre une sorte de grognement quand il se nourrit. Le Touraco violet est surtout un consommateur de fruits et de baies, de figues provenant du Ficus, et de graines. Les figues sont avalées entières. Il consomme des larves d’insectes pour les protéines pendant la période de reproduction.

Il se nourrit dans les arbres, en courant sur les branches et en sautant d’un arbre à l’autre. Cependant, cette espèce est plutôt visible en vol, mais elle peut aussi rester discrète et immobile dans la végétation si elle est dérangée. Occasionnellement, il descendra sur le sol pour se baigner et boire.
Ils sont grégaires et se déplacent en groupes de 10-12 oiseaux.

 

Le Touraco pauline (Tauraco erythrolophus), ou Touraco à huppe rouge est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Musophagidae.

Le Touraco pauline est un oiseau de taille moyenne dont le plumage est composé de pigments caractéristiques rouge et vert, typique de ce Genre. Il est endémique de l’Angola.
Il est très semblable au Tauraco bannermani, mais les espèces diffèrent par les couleurs de la tête et de la crête.

L’adulte a le plumage vert dans l’ensemble. Sur les parties supérieures, le dos et les ailes sont plus sombres, plutôt vert bleuâtre. Le haut du dos et les scapulaires sont vert-doré métallique. Les rémiges primaires et les secondaires externes sont rouge cramoisi et les extrémités sont brunes. Le croupion est noirâtre avec un reflet vert. Les couvertures sus-caudales et les rectrices sont bleu-vert irisé.

Sur les parties inférieures, l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont noir verdâtre. La poitrine et le cou sont vert-jaune pâle.

Sur la tête, les lores, les joues et le menton sont blancs. La calotte est rouge et finit en pointe sur la nuque jaune-verdâtre. Sur le sommet de la calotte, quelques plumes rouges formant crête ont les extrémités blanches. Quand elle est dressée, elle mesure environ 5 cm de hauteur.   
Le petit bec est jaune. Les narines sont couvertes de plumes courtes et  blanches. Les yeux sont bruns entourés de paupières rouges. Les pattes et les doigts sont noirâtres.
Les deux sexes sont semblables. 

 

Touraco géant – Corythaeola cristata

Le touraco géant est la plus grande espèce de Touraco. Cet oiseau africain, proche des coucous, est la seule espèce de son genre.

Son plumage est vert bleuté, il a  une huppe de 5 cm, son bec est large et  jaune à pointe rouge. Il mesure de 65 à 75 cm.

Il provient des forêts tropicales, d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Il vit au sommet des arbres, vole assez peu et descend parfois à terre. Il se nourrit de fruits et graines et vit en solitaire ou en petits groupes.

Il construit son nid en simple plate-forme de branchettes au sommet d’un arbre.

Il pond un seul œuf blanc verdâtre, qu’il couve pendant 20 jours. Le petit nait,  couvert de duvet brun-noir, et acquiert ses plumes à 4 ou 5 semaines.

 

touraco à huppe splendide
Le touraco de Schallow - Tauraco schallowii
Touraco à huppe blanche Tauraco leucolophus
Touraco de Hartlaub - Tauraco hartlaubii
Touraco à bec noir - Tauraco schuetti
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© S.P.R.O. - SIREUIL