S.P.R.O. - SIREUIL
S.P.R.O. - SIREUIL

Nos coordonnées

S.P.R.O. - SIREUIL
24, grande rue

16440 - NERSAC


Téléphone : 05 45 90 65 20

 


Dernière mise à jour : 14/09/2019

Les Oiseaux à bec droit

Monographie des espèces

  1. Les canaris

L’ancêtre de notre canari domestique est le serin des îles Canaries. Son habitat comprend les forêts de lauriers, les vois clairs, les pinèdes, les vergers, les champs et les jardins.

Il existe aujourd'hui plusieurs catégories de « races » que l'on peut dresser pour avoir certaines postures, ou des races plus propices au chant, et des races aux caractéristiques extérieures très diverses : la couleur et le plumage. Par son aptitude à chanter en intégrant des chants d'autres passereaux, le canari est devenu le plus populaire des oiseaux de cage. Ainsi, il existe des races hollandaises, américaines, françaises, japonaises, britanniques...

 

A la suite de sélections, d'hybridations et de mutations, sont apparues différentes formes de canaris domestiques :

a) les canaris de couleurs : Les éleveurs ont obtenu, à force de sélections génétiques ou de croisements, de nombreuses mutations de couleurs (jauneblancorange, isabelle, rouge, agate, brun, noir ou noir-brun, mosaïque, pastel, opale, ino, satiné, ailes grises, topaze, eumo, onyx, cobalt, jaspe). Par combinaison de ces couleurs entre elles on obtient plusieurs centaines de coloris différents. Les canaris rouges sont des canaris jaunes portant en plus le gène de la couleur rouge et auxquels on donne une alimentation spécifique pour mettre ce facteur rouge en évidence. On distingue donc deux groupes de canaris de couleurs, les canaris lipochromes et les canaris mélanines.

b) les canaris de posture :

Ce sont les canaris dits de forme, de position ou postures frisés. Certaines variétés sont huppées, d'autres ont un plumage frisé, comme le « frisé parisien » ou le « frisé du Nord » tous deux frisés, comme leur nom l'indique, et de couleurs variées.

Il existe actuellement 21 races différentes de canaris de forme et de posture.

- les canaris frisés (frisé parisien, frisé du Nord, frisé du Sud, le frisé suisse, et le Gibber italicus),

- les canaris de forme assez populaires comme les Five Fancy, le Border, le Norwich et le Yorhshire.

- les canaris huppés mais non frisés comme le Gloster Fancy, le Crested et le Lancashire.

- les canaris de posture vrais comme le bossu belge, le Scotch Fancy, le Hoso japonais et le Münchner.

- le canari de dessin comme le Lizard,

c) les canaris de chantLes races principales sont les Harz (edelroller Harzer), historiquement la plus ancienne, les Malinois et les Timbrados espagnol. Mais il existe aussi le roller américain, le chanteur russe (trille aigüe),et le flawta marocain.

Le Harz est le plus doux. Il chante l'ensemble de ses tours (essentiellement roulé) le bec fermé, uniquement en gonflant la gorge.

Le Malinois chante des tours imitant des clapotis ou divers tintements d'eau.

Le Timbrado chante puissamment tous ses tours le bec ouvert.

 

Hybridation

Le canari se croise facilement avec d'autres oiseaux de la famille des fringillidés. Certains hybrides sont stériles, comme celui issu du croisement entre canari et chardonneret élégant, appelé « mulet » par analogie avec l'hybride de l'âne et de la jument. D'autres sont féconds. En effet, un croisement entre canari et Chardonneret rouge du Venezuela donne des canaris de couleur orangée. Parmi les autres croisements possibles, il arrive que les bouvreuils pivoine femelles se croisent avec des canaris mâles.

 

Alimentation

Le canari se contente d'un simple mélange de graines, composé par exemple de la manière suivante : alpiste 71 %, niger 5 %, graines de navettes 5 %, graines de lin 5 %, avoine pelée 8 %, chanvre 2 %, périlla 2 %, chia 2 %. Ce mélange se trouve dans le commerce et peut être modifié en ajoutant des graines en fonction de la période. Mais il faut lui donner aussi salade, carottes râpées, pommes,... Durant la reproduction, il faut compléter cela par de la pâtée à l'œuf. Lors de la mue, il existe un régime complémentaire "spécial mue" à ajouter au mélange habituel. Pour permettre au canari d'assimiler l'alimentation et aux femelles de fabriquer la coquille des œufs, il est nécessaire de mettre à disposition du grit et de l'os de seiche.

  2. Les fringilles

Les fringilles (31 espèces paléarctiques) sont des petits oiseaux granivores, à bec court, fort et souvent conique. Forestiers pour la plupart ou habitant des milieux plus ouverts, ces oiseaux se nourrissent le plus souvent à terre. La plupart des espèces sont grégaires en dehors de la saison des nids. Mais cette tendance à la grégarité est largement conditionnée par les milieux fréquentés, le type de nidification retenu et la propension à effectuer des voyages migratoires importants. 

Le genre Carduelis comprend 31 ou 36 espèces, ce nombre variant selon la classification adoptée.

On y trouve quelques espèces indigènes comme le verdier (C. chloris), le chardonneret élégant (C. carduelis) et le tarin des Aulnes (C. spinus).

Les bouvreuils sont classés en 2 genres distincts ; le genre Pyrrhula comprend 7 espèces caractérisées par une grosse tête et un bec très court et épais (exemple, le bouvreuil pivoine). Le 2ème genre, Rhodopechys, ne comprend que 4 espèces. Ces oiseaux sont plus connus sous le nom de bouvreuils à ailes roses.

 

1) Le tarin rouge du Venezuela (Carduelis cucullata) - chardonneret rouge.

Le chardonneret rouge est protégé par le gouvernement vénézuélien depuis les années 1940, par la Convention on International Trade in Endangered Species (CITES) depuis 1975 et répertorié comme espèce en danger par l’U.S. Fish and Wildlife Service depuis 1976.

Cet oiseau mesure environ 11,5 cm de longueur. Il présente un dimorphisme sexuel : le mâle a les ailes rouges et noires tandis que la femelle, plus terne, les a orange et grises.

La tête est noire, le dessus du corps et les bords du cou vermillon avec des reflets métalliques sur le bas du dos, la poitrine rouge orangé, les yeux marron foncé, le bec corne et les pattes brun gris clair.

Il apparait sur les billets de 100 bolivar vénézuélien. 

Originellement, cet oiseau vit au nord du Venezuela (de Falcon à Sucre) et dans la Cordillère de Merida se prolongeant sur l’extrême nord de la Cordillère Orientale dans le nord de la Colombie avec les îles Gasparea et Monos. Actuellement, six minuscules poches très isolées sont connues au Venezuela : Cabimas et La Vela (Falcon), Maiquetia (Aragua), Cumana (Sucre), Molatan et Valero (Trujillo) et une septième à Cucuta en Colombie (extrême nord de la Cordillère Orientale). Il faut ajouter la population nouvellement découverte dans le sud du Rupununi, sud-ouest du Guyana.

 

2) le tarin de Magellan (Carduelis magellanica) - chardonneret de Magella.

 

C'est une espèce robuste qui peut vivre toute l'année en volière extérieure munie d'un abri. Elle peut coexister avec d'autres fringilles, éviter tout de même le serin de Mozambique.

 

 

3) Le verdier de Chine (Carduelis sinica)

Selon les sous-espèces, cet oiseau mesure 12,5 à 15 cm de longueur pour un poids de 20 g.

Le mâle adulte a la face et le croupion verdâtre, la nuque et la calotte grises, une marque sur les ailes et les sous-caudales jaune vif. Le dimorphisme sexuel est faible. Toutefois, la femelle à la tête brunâtre est plus terne et plus dans l'ensemble plus pâle bien que le centre de ses plumes soit plus foncé. Le juvénile est rayé et présente les mêmes marques jaunes que l'adulte.

4) Le verdier de l'Himalaya (Carduelis spinoides)

Il compte deux sous espèces : Carduelis spinoides heinrichi et Carduelis spinoides spinoides. C'est un oiseau sociable qui vit en colonies lâches. On le rencontre en Asie dans les montagnes jusqu'à 4 400 m, il fréquente les collines, les hauts plateaux, les lisières de forêts et les cultures.
Il couvre un large territoire de la Chine au Népal, de l'Afghanistan à l'Inde, et du Vietnam à la Birmanie.

Description
Le mâle verdier de l'Himalaya se reconnaît aux marques noires et jaune vif très accentuées sur la tête. L'œil brun, est souligné d'un large sourcil jaune, plus ou moins marqué d'intensité suivant les individus et aussi la sous espèce. Le croupion, tout le bas du corps et le collier autour du cou sont d'un jaune vif. Le reste du corps est verdâtre mélangé de noir. Les ailes sont sombres avec des traces de noir, de blanc et une barre alaire jaune. La queue est sombre sauf sur les rectrices centrales qui sont jaune. Le bec est conique, de couleur chair. Les pattes sont de couleur brunâtre.
La femelle ressemble au mâle mais en plus terne. 

5) Le roselin familier ou roselin du Mexique (Carpodacus mexicanus)

Très commun, ce passereau est une espèce prolifique en voie d'expansion sur tout le continent nord-américain. De la taille d'un moineau, il est doté d'un bec fort lié à son régime essentiellement granivore. Il existe de nombreuses sous-espèces de cet oiseau, dont une est déclarée éteinte. Très sociable, il fréquente volontiers les mangeoires et nichoirs mis à disposition par les amateurs d'oiseaux, mais peut aussi occasionner des dégâts dans les vergers.

6) Le roselin de Pallas ou roselin rose (Carpodacus roseus)  

Nicheur dans la région autour du lac Baïkal, il est visiteur d’été dans une zone située au nord-est, englobant les plateaux du Vitim et de l’Aldan ainsi que les monts Djougdjour (région de Khabarovsk) jusqu’à la côte de la mer d'Okhotsk. On le trouve également au sud-est de l'Altaï et au sud des monts Saïan et au sud des bords de la Léna et du Iénisseï. Il est migrateur au sud, dans la région de l'Amour, des monts Stanovoï jusqu'à Sakhaline, au Japon et dans les îles satellites et dans tout le nord-est (Grand Khingan) et le centre-est de la Chine avec une poche au nord-ouest de la Mongolie (monts Khentii) et une plus petite isolée au nord-est du Nan-Chan.

7) Le bouvreuil à tête gris (pyrrhula erythaca) 

Originaire du sud-est du Thibet, il vit dans les forêts de conifères et de rhododendrons, les fourrés de saules et d’argousiers avec un statut de sédentaire, localement commun, sujet à des déplacements d’altitudes (été : 2500-3800 m, hiver : 2000-3200 m). Malgré une vaste distribution, l’espèce est considérée comme globalement rare ou assez commune localement. En fait, son statut dépend beaucoup de la localisation car elle semble franchement commune seulement localement, comme dans la Panda Valley dans le Seutchouan où elle bénéficie de la protection apportée par la réserve naturelle de Wolong, dédiée aux pandas et dans l’Eaglenest Biodiversity Project en Arunachal Pradesh dans l’extrême nord-est de l’Inde.

8) Le roselin du Liechtenstein ou bouvreuil du Liechtenstein (Rhodopechys obsoletus) :

Cet oiseau est inféodé aux plaines et aux montagnes couvertes de steppes mais il a besoin de zones plantées de quelques arbres comme les rives des cours d’eau, les vergers irrigués, les jardins des villes et les rangées d’arbres le long des routes en Asie centrale. En l’Inde et au Pakistan, il affectionne particulièrement les vergers, les champs en friche et les zones couvertes de plantes herbacées. En Chine, il habite les zones semi-arides parsemées de buissons et visite les jardins ou les champs cultivés mais évite les déserts pierreux et sableux.

9) Le bouvreuil ou roselin à ailes roses (Rhodopechys sanguineus)

L'espèce se trouve au sud et à l'est de la Turquie, au Caucase, au Liban, au nord et au nord-ouest de l’Iran, au Turkménistan, au Tadjikistan, au Turkestan russe, au sud-est du Kazakhstan.C’est un oiseau grégaire qui, sauf en période de nidification, forme des groupes plus ou moins importants mais l’extension des plantes céréalières avec la quantité de glanure qu’elle laisse, en automne et en hiver, lui est profitable. C’est donc dans les zones agricoles que l’on rencontre les rassemblements les plus importants.

Le serin alario (Serinus alario)

Cet oiseau mesure environ 14 cm de longueur. Il présente un dimorphisme sexuel.

Le mâle a la tête, la nuque et la gorge noires (sous-espèce type, chez l'autre la face et la gorge sont blanches) tout comme deux raies bordant la poitrine blanche. Cette couleur forme un collier et se retrouve au niveau des flancs. Le dessus du corps est brun roux cannelle avec les rémiges sombres. Plus pâle et dépourvue de noir, la femelle est gris brun.

Les deux sexes présentent des yeux marron foncé, un bec tirant vers le noir et des pattes gris sombre. Originaire d'Afrique du Sud : Province du Cap (jusqu’à hauteur de Port Nolloth à l’ouest et sans le Drakensberg à l’est), Griqualand, sud et est de l’État Libre d’Orange, Lesotho. Absent ou sporadique sur la côte sud et erratique dans le Transvaal.

 

Serin à gorge noire ou chanteur d'Afrique à croupion jaune (Serinus atrogularis)

Cet oiseau mesure environ 11,5 cm de longueur. Le dessus du corps est brun gris strié de sombre, le menton blanc, la gorge striée de brun, le croupion jaune citron vif, le dessous du corps beige strié de brun noir et les rectrices grises bordées de jaune pâle. Les yeux sont marron foncé, le bec et les pattes gris brun. Cet oiseau vit surtout dans le sud de l’Afrique, se disséminant progressivement vers le nord et épargnant, de façon très significative, l’Éthiopie, le Kenya et la Tanzanie, occupés par le Serin de Reichenow (Crithagra reichenowi).

Le serin du Mozambique (Serinus mozambicus)

Cet oiseau mesure environ 12,5 cm de longueur. Il présente un léger dimorphisme sexuel.

Le mâle a les sourcils, le menton et la gorge jaune citron. La femelle est un peu plus terne avec le cou taché de noir. Les deux sexes présentent des parties supérieures gris vert, le croupion jaunâtre, le dessous du corps jaune, le bec corne clair, les yeux et les pattes marron foncé. Le serin du Mozambique occupe une aire considérable en Afrique subsaharienne où il a développé de nombreuses sous-espèces. Elle correspond à une large bande comprise entre le Sénégal et l’Ouganda reliant, au sud, une grande partie du tiers sud de l’Afrique. Sénégal, extrême-sud de la Mauritanie, Gambie, Guinée Bissau, Guinée, nord de la Sierra Leone (avec l’île Sherbo), nord du Libéria (avec la ville de Monrovia), sud du Mali, nord de la Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Ghana, Togo, Bénin, Nigeria, extrême sud-ouest du Niger, sud du Tchad, Cameroun, Congo, Gabon, République Centrafricaine, sud du Soudan, Éthiopie, Érythrée, Zaïre, Ouganda, ouest du Kenya, Rwanda, Burundi, Tanzanie, Zambie, Mozambique, Angola, Zimbabwe, Botswana, nord de la Namibie, sud et est de l’Afrique du Sud.

Cet oiseau minuscule est originaire d’Afrique et est spécialement apprécié comme oiseau chanteur. Seul le mâle chante. Même s’ils s’accommoderont d’une grande cage pour oiseaux, ces oiseaux préféreront une volière spacieuse. La base d’un bon régime pour les oiseaux est un mélange de graines. Il comprend différents types de graines fines et une grande quantité de semences herbacées. Ces oiseaux aiment également manger des insectes. Ils peuvent leur être fournis frais, mais aussi sous forme de pâté d’insectes.

Le serin à croupion blanc ou chanteur d'Afrique à croupion blanc (Serinus leucopygius)

Cet oiseau mesure environ 11,5 cm de longueur. Il ne présente pas de dimorphisme sexuel.

Son plumage présente une teinte générale grise avec les parties supérieures striées de sombre, le ventre et le croupion blancs. Les yeux sont marron, le bec corne clair et les pattes brun rosé. Cet oiseau vit sur une bande subsaharienne, interrompue dans le sud-ouest du Mali, comprise entre le Sénégal et l’Éthiopie : Sénégal, Gambie, sud-ouest et sud-est de la Mauritanie, sud du Mali, Burkina Faso, sud du Niger, nord-est du Nigéria, sud du Tchad, nord du Cameroun et de la République Centrafricaine, sud du Soudan, nord-est du Zaïre, ouest de l’Ouganda (peu commun) et, en extrême limite, Érythrée, Éthiopie (nord-ouest et sud-ouest). Il a une prédilection d’habitat pour les zones arides à terrain sableux, les arbres et les buissons épars, les boisements clairs pourvus d’espace libre entre les arbres, la steppe à acacias, la périphérie des villes et des villages, les abreuvoirs à bétail, les zones agricoles, les champs de millet et les grands jardins.

3. Les Emberizinés

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© S.P.R.O. - SIREUIL