S.P.R.O. - SIREUIL
S.P.R.O. - SIREUIL

Perruches d’Océanie

 

a    a)  Genre Nymphicus

 

La calopsitte élégante et mutations

 

 

Cet oiseau mesure de 30 à 35 cm de long à l'état sauvage, jusque 37 à 40 avec une grande huppe chez les sujets en captivité issus de sélection. Son plumage est gris anthracite, très foncé pouvant presque aller jusqu'au noir. La huppe et une partie de la tête sont jaunes. Deux taches rouge-orange marquent les joues. Le miroir alaire est blanc (tache sur la bordure de l'aile). La femelle ne possède pas le masque jaune, présente des stries sous la queue et des points jaunes sous les ailes. Les jeunes ressemblent à la femelle. On parle de durée de vie d'environ 15 ans, mais certains oiseaux peuvent vivre jusqu'à 30 ans.

Les calopsittes se nourrissent de graines issues de différentes graminées, comme les graines de millet, de tournesol et bien d'autres graines. Les oiseaux sont souvent perchés en groupes sur les arbres. Ils vivent en bandes constituées d'environ 50 oiseaux, et les couples, comme les inséparables, restent unis toute leur vie, même en dehors des périodes de reproduction. La ponte est de 3 à 7 œufs qui éclosent au bout d'environ 20 jours. Le mâle couve le jour, et la femelle, la nuit. Les parents continuent à nourrir les petits après leur envol, pendant environ un mois. La reproduction à l'état sauvage est conditionnée par l'arrivée de la pluie. La couvaison, selon la température extérieure, peut varier de 16 à 22 jours.


 

(Voir dossier « mutation »)

 

b)  Genre Cyanoramphus

 

 

La Perruche de Sparrman ou Kakariki à front rouge (Cyanoramphus novaezelandiae) est l'espèce la plus commune du genre. Le nom de Sparrman commémore le descripteur de l'espèce, le naturaliste suédois Anders Sparrman (1748-1820). Il  existe trois espèces de Kakariki :

-      Le Kakariki à front rouge, il présente un plumage essentiellement vert. Le front est rouge. Cette coloration s'étend au-delà des yeux sous la forme d'une virgule. Les rémiges sont bleues, le corps vert, la couronne  rouge et les plumes de vol sont bleues,

-       Le Kakariki à front jaune, similaire au  Kakariki à front rouge mais il à la couronne jaune.

-      Le Kakariki  bigarré  ou panaché (certain le nomme pied) est le plus rare des trois, pratiquement inexistant en Amérique du Nord. Le Kakariki bigarré est jaune à  front rouge et il est tacheté de vert. Le mâle est un peu plus grand que la femelle et possède un bec plus massif. Cette espèce pèse entre 43 et 113 g.

C’est un oiseau très actif et très curieux, il adore faire des acrobaties. De caractère sociable, il peut facilement vivre avec d’autres oiseaux. Il n’est pas doué pour la parole, mais le son de son chant en fait un compagnon très agréable pour les personnes qui vivent en appartement. Il a une espérance de vie de 15 ans.

Son alimentation se compose de graminées. Il est très important de lui donner tous les jours des fruits ; pommes, fraises, kiwi, raisins, orange, pêche, etc. ainsi que des légumes ; brocoli, carotte, navet etc. ainsi qu` un os de seiche. La moulée offre l`avantage de fournir tous les aliments que votre oiseau a besoin. Le Kakariki aime gratter le sol pour trouver sa nourriture. Il prend sa nourriture avec sa patte comme chez les plus gros perroquets. Ne jamais donner d`avocat, de café, d`alcool, de chocolat, des sucreries ou de mets très épicées  ainsi que du gravier à votre oiseau

Les Kakariki sont des oiseaux qui se reproduisent assez bien en captivité pourvu qu`ils aient de l`intimités.   La femelle pond entre 5 à 9 œufs. Pendant qu`elle couve (environ 20 jours) le mâle vient la nourrir. Ensuite quand les œufs ont éclos, c`est encore le mâle qui vient nourrir la femelle qui elle à son tour, ira nourrir ses petits. Les jeunes sont sevrés vers 7 à 8 semaines.

 

c)  Genre Purpureicephalus et Barnardius

 

 

La Perruche de Port Lincoln  (Barnardius zonarius zonarius)

Cette sous-espèce type de la perruche à collier jaune mesure environ 36 cm de long. La tête et la nuque sont noires chez le mâle, plus brunâtres chez la femelle. La base de la nuque est marquée par un demi-collier jaune. La gorge, la poitrine et le croupion sont vert bleuâtre. Le ventre est jaune virant au vert jaunâtre dans la région anale et au niveau des sus-caudales. Le dos est vert, tout comme la queue étagée se terminant en pointe.

On trouve cette perruche à l’Ouest de l’Australie et dans la partie centrale au sud et son aire de répartition remonte par le centre vers les territoires du Nord.

La Perruche Port Lincoln vit en groupe dans les troncs d'eucalyptus. En captivité, elle a une espérance de vie de 18 ans et plus. La Port Lincoln a besoin de beaucoup d'espace pour voler, c'est pourquoi l'élevage en cage est exclu. Une grande volière lui est indispensable. La perruche Port Lincoln  peut être agressive pendant la reproduction si elle est mélangée à d’autres oiseaux. Elle peut être élevée à la main et dans ce cas se montre très amicale, y compris avec les jeunes enfants et les animaux de compagnie.

La perruche Port Lincoln est un animal herbivore et granivore.Elle se nourrit généralement de graines (dont tournesol l’hiver surtout), blé, maïs, des fruits frais tels que les pommes, les poires. Certaines sont insectivores et préfèrent les petits insectes. La perruche de Lincoln peut manger du pain, de la nourriture non grasse et moins sucré ou salé. Elle n'est agressive que lorsqu'on la provoque. C'est un animal joueur, curieux et qui peut montrer beaucoup d'affection pour son maître. La perruche de Lincoln est un oiseau intelligent, elle est facile à dresser.  Elle sait s'intégrer rapidement à son nouvel habitat même en milieu urbain.

La ponte est généralement de 4 à 7 œufs, parfois 8 et peut commencer mi-avril. L'éclosion a lieu 21 jours plus tard. Le mâle nourrit la femelle pendant l'incubation et les poussins après éclosion. Les petits quittent le nid dans 38 jours. Il est conseillé de les enlever d’avec les parents entre 5 et 6 semaines. Plumage adulte après 15 mois.

 Il existe une mutation bleue, autosomale et récessive et une mutation gris/vert, autosomale dominante qui, combinée au bleu donne la mutation grise. Il existerait en Australie d’autres mutations comme le lutino, le cinnamon, le panaché et le dilué.

 

 

La Perruche vingt-huit (Barnardius zonarius semitorquatus) se distingue de la précédente par une taille plus grande (environ 40 cm), une silhouette plus trapue, la présence d'une bande frontale rouge et le dessous du corps entièrement vert.

On trouve cette perruche à l’extrême ouest de l’Australie.

 

Perruche de Conclurry(Barnardius barnardi macgillivrayi)

 

Cette perruche est la plus rare du genre "Barnardius". Elle mesure environ trente-cinq centimètres, et fût introduite en Europe en 1939. C’est une sous-espèce de la perruche de Barnard qu’on retrouve dans le nord-ouest du Queensland et dans les territoires du nord-est de l’Australie.

Elle préfère les grands eucalyptus poussant à proximité de points d’eau.

Les mâles et les femelles ne présentent pas de différences de couleurs frappantes. En général la couleur de la femelle est souvent un peu moins intensive que celle des mâles adultes.  Surtout le bleu des joues qui est moins clair. La mandibule supérieure et la tête sont en général moins larges que chez le mâle. Déterminer le sexe sur la base de l'apparence extérieure reste problématique.

Les premiers résultats d'élevage n'ont été obtenus que vers les années 60. Les perruches de Cloncurry qui sont reproduites dans nos régions ne sont pas très exigeantes et sont plutôt insensibles au froid, ce qui fait qu'elles peuvent être détenues été comme hiver à l'extérieur, à condition que pendant les nuits froides, elles aient un abri de nuit. Elles aiment par contre un grand espace de vol. La longueur minimale de la volière doit être de 6 m avec le dernier mètre comme abri. Comme largeur 1 m et une hauteur de 2 m doivent être minimales. Il vaut mieux ne pas loger d'autres oiseaux de l'espèce Barnardius dans les volières adjacentes car ce sont des oiseaux plutôt bagarreurs de nature et surtout pendant la période de reproduction. La perruche de Cloncurry est connue pour être un bon oiseau reproducteur et fiable. Lorsque l'on possède un bon couple harmonieux, l'élevage se fait sans problème. Les premiers symptômes d'envie de reproduire se montrent déjà fort tôt dans l'année.

Comme mélange de base, ces oiseaux reçoivent un mélange varié de graines pour grandes perruches. En plus de ce mélange, il est conseillé de donner régulièrement de la pâtée à l'œuf, de la verdure, un morceau de pomme ou carotte, baies, fleurs, pâtée, graines germées, insectes et larves aux oiseaux.  Ils apprécient aussi les gratte-culs et baies de sorbier et peuvent donc être donnés de temps en temps en petites quantités.  Un récipient avec des cailloux pour l'estomac et du gritt, de même que de l'eau de boisson et de baignade fraîche journalière doivent être toujours présents. Veillez aussi à leur fournir régulièrement des branches fraîches pour ronger car ces perruches ont besoin de ces branches pour rester en pleine forme dans la volière. De plus cela évitera qu'ils ne s'attaquent aux boiseries de vos volières.

Du fait que ces oiseaux passent beaucoup de temps au sol, il est nécessaire de les contrôler régulièrement pour le dépistage des vers. Dans le cas positif il faut les traiter avec un vermifuge.

Lorsqu'il y a des jeunes présents dans le nid, il faut leur fournir chaque jour de la pâtée à l'œuf.    

 

 

d)  Genre Platycercus

 

Perruche à tête pâle (palliceps)

 

La Perruche à tête pâle (Platycercus adscitus) est une espèce de perruche de l'Est de l'Australie. La Perruche à tête pâle Platycercus adscitus mesure environ 30 cm de long. Sa teinte dominante est le bleu ; le sommet de la tête, la nuque et les oreilles sont jaunes ; le haut des joues est blanc, le bas est bleu. Le dos et les épaules sont noirs avec des plumes jaunes. Les ailes sont d'un bleu de plus en plus foncé de l'avant vers l'arrière. La queue est un mélange de bleus sur le dessus, rouge sous le dessous. Le bec est gris pâle ; l'œil noir. Cet oiseau ne présente pas de dimorphisme sexuel.

L'alimentation de la perruche palliceps est à base d'un mélange de graines spécial pour grandes perruches. Son régime alimentaire de base, elle fait partie des granivores. Ses repas sont très variés, à l'état captif, il faut lui apporter un vaste choix de fruits et légumes, de baies et de graines.

 Pour détailler sa consommation quotidienne, elle mange : carottes, blettes, haricot, mais doux, orange, petits pois. La verdure est aussi appréciée, elle aime le pissenlit, du mouron et des graines germées. Les graines choisis connues : Alpiste, chènevis, gruau d'avoine, tournesol, millet blanc, millet jaune, mouron, panic, riz paddy. Toujours lui donner en permanence de l'eau, elle aime aussi se baigner. Les petits plus, lui fournir un os de sèche pour un apport en minéraux et une pâtée à l'œuf.

Pour la reproduction de cette perruche, il est conseillé de leur construire une grande volière et choisir un emplacement idéal, surtout à l'abri des courants d'air, même si cette une espèce est robuste. Mettre à disposition des branchages pour qu'elle puisse se percher le plus haut possible. Cette espèce est assez agressive, il faut mieux isoler les couples séparément. La perruche palliceps est très prolifique, elle pond une moyenne de 6 œufs, mais il n'est pas rare de voir des pontes jusqu'à 9 œufs. La couvaison se déroule sur 22 jours assurée par la femelle, elle commence à partir du troisième œuf. Après l'éclosion, les petits quittent le nid vers 5 à 6 semaines et seront sevrés 3 semaines plus tard. Ensuite, il faut séparer les jeunes des parents. Pendant presque 12 mois, ils porteront des couleurs ternes avec des plumes rouges sur la tête qu'ils perdront après la première mue. La perruche palliceps ressemble beaucoup à la perruche omnicolore au niveau de la reproduction. Elle peut adopter d'autres nichées de platycerques, mais aussi de d'autres espèces.

 

Perruche de Pennant

 

La Perruche de Pennant (Platycercus elegans) est une espèce de perruche originaire de l'Est et du Sud-Est de l'Australie qui a été introduite en Nouvelle-Zélande et dans l'île Norfolk.

Le nom de cette perruche commémore le naturaliste Thomas Pennant (1726-1798).

On connaît trois races de cette perruche. Platycercus elegans nigrescens est la plus petite et la plus sombre et vit au nord-est du Queensland. Platycercus elegans melanoptera, la plus grande et la plus colorée, n'habite que l'île Kangourou. La plus commune, Platycercus elegans elegans, a été introduite avec succès en Nouvelle-Zélande.

 

La perruche de Pennant mesure de 32 à 36 cm de longueur pour une masse de 130 g. Certaines sous-espèces arborant des plumages très différents, la description suivante correspond à la forme type. Le plumage de cet oiseau présente une dominante rouge avec des taches noires sur le dos et les ailes. Les bordures ailaires, la gorge et le menton sont bleues, coloration débordant quelque peu sur l'avant des joues. La queue est multicolore : les quatre rectrices centrales sont vertes et les latérales noires bordées de bleu. Le bec et les pattes sont gris clair, les iris bruns. Le dimorphisme sexuel est peu marqué : la femelle présente une tête et une poitrine d'un rouge moins pur que le mâle ainsi que la tête et le bec moins larges. Les immatures ont le haut du corps et la queue vert. Cette coloration disparaîtra progressivement au cours des deux premières années de vie.

 

Cet oiseau est très actif et résiste bien aux intempéries.

Il ne supporte pas les oiseaux des environs ; il est très sélectif dans le choix de sa compagne et très agressif envers elle en période de reproduction ; il est d’ailleurs conseillé de bien surveiller le couple pendant la période de fécondation.

Leur chant est d’une mélodie somme toute agréable.

Ils aiment beaucoup se baigner et sont souvent en bas de la volière pour picorer le sol.

Comme pour nombreuses platycerques, il est conseillé de leur construire une grande volière avec un endroit couvert pour les protéger du vent et de la pluie.

On ne peut installer d’autres Pennant ou de la famille des Platycercus à proximité immédiate car le mâle sera continuellement sur ses gardes et cela nuira à la tranquillité de la volière ; mais il faut aussi tenir compte que cet oiseau n’est pas un solitaire.

Il est nécessaire de fournir régulièrement des branches de saule, de renouveler souvent l’eau du bain et d’administrer un vermifuge en entretien régulier. Un bon mélange de graines pour grandes perruches est nécessaire. Il faut donner régulièrement de la pâtée, de la verdure, de la pomme en grande quantité, des carottes, des gratte-culs et des graines d’herbe non mûries.

L’eau de boisson doit être toujours impeccable, du gritt et du gravier feront un complément nécessaire pour leur estomac.

En période de couvaison ou de mue, il est nécessaire d’effectuer quelques modifications dans leur mélange de graines. A la pâtée mélanger aussi des graines germées ou des carottes râpées. On peut leur fournir également du pain noir séché, trempé dans du lait mélangé avec des graines germées.

L’élevage est relativement simple et comporte un grand taux de réussite. Cependant il est nécessaire de sélectionner des oiseaux âgés au minimum de deux ans.

Le mâle fait souvent preuve d’une agressivité envers la femelle en début de saison d’élevage ; en cas de dispute continue il faut séparer le couple en installant le mâle dans une cage placée à l’intérieur de la volière ; s’il n’y a pas de possibilité à cette solution dans ce cas couper une partie de l’aile pour qu’il ne puisse poursuivre la femelle en continu.

L’élevage débute vers le mois d’avril, il est donc nécessaire de placer un nid de reproduction aux dimensions de : 22 cm x 22 cm x 80 cm de hauteur, le trou d’entrée ayant un diamètre de 8 cm. Placer des copeaux de bois ou du bois vermoulu à l’intérieur.

La femelle pond généralement de cinq à sept œufs, le temps de couvaison étant de vingt jours, et les petits restent environ cinq semaines au nid.

Les premiers jours après leur sortie du nid, les jeunes oiseaux sont relativement craintifs et viennent se heurter continuellement contre les murs et grillages de la volière, il faut habiller les parois avec des branches de saule au maximum de façon à protéger les petits de quelque éventuelle blessure qui leur serait dommageable.

Quinze jours à trois semaines sont nécessaires pour que les jeunes soient complément indépendants, on peut les laisser un plus longtemps si le mâle ne leur témoigne aucune agressivité.

Rarement certaines femelles entament une deuxième couvaison ; si cela se présente il faut impérativement enlever les jeunes de la volière. (Voir dossier « mutation »)

 

 

Perruche Flavéole ou perruche Paille (Platycercus flaveolus)

 

La Perruche à tête pâle (Platycercus adscitus) est une espèce de perruche de l'Est de l'Australie. La Perruche à tête pâle Platycercus adscitus mesure environ 30 cm de long. Sa teinte dominante est le bleu ; le sommet de la tête, la nuque et les oreilles sont jaunes ; le haut des joues est blanc, le bas est bleu. Le dos et les épaules sont noirs avec des plumes jaunes. Les ailes sont d'un bleu de plus en plus foncé de l'avant vers l'arrière. La queue est un mélange de bleus sur le dessus, rouge sous le dessous. Le bec est gris pâle ; l'œil noir. Cet oiseau ne présente pas de dimorphisme sexuel.

L'alimentation de la perruche palliceps est à base d'un mélange de graines spécial pour grandes perruches. Son régime alimentaire de base, elle fait partie des granivores. Ses repas sont très variés, à l'état captif, il faut lui apporter un vaste choix de fruits et légumes, de baies et de graines.

 Pour détailler sa consommation quotidienne, elle mange : carottes, blettes, haricot, mais doux, orange, petits pois. La verdure est aussi appréciée, elle aime le pissenlit, du mouron et des graines germées. Les graines choisis connues : Alpiste, chènevis, gruau d'avoine, tournesol, millet blanc, millet jaune, mouron, panic, riz paddy. Toujours lui donner en permanence de l'eau, elle aime aussi se baigner. Les petits plus, lui fournir un os de sèche pour un apport en minéraux et une pâtée à l'œuf.

Pour la reproduction de cette perruche, il est conseillé de leur construire une grande volière et choisir un emplacement idéal, surtout à l'abri des courants d'air, même si cette une espèce est robuste. Mettre à disposition des branchages pour qu'elle puisse se percher le plus haut possible. Cette espèce est assez agressive, il faut mieux isoler les couples séparément. La perruche palliceps est très prolifique, elle pond une moyenne de 6 œufs, mais il n'est pas rare de voir des pontes jusqu'à 9 œufs. La couvaison se déroule sur 22 jours assurée par la femelle, elle commence à partir du troisième œuf. Après l'éclosion, les petits quittent le nid vers 5 à 6 semaines et seront sevrés 3 semaines plus tard. Ensuite, il faut séparer les jeunes des parents. Pendant presque 12 mois, ils porteront des couleurs ternes avec des plumes rouges sur la tête qu'ils perdront après la première mue. La perruche palliceps ressemble beaucoup à la perruche omnicolore au niveau de la reproduction. Elle peut adopter d'autres nichées de platycerques, mais aussi de d'autres espèces.

 

Perruche d’Adélaïde (Platycercus adelaidae)

 

On trouve cette perruche très localisée dans le sud de l’Australie ; elle mesure environ 36cm. Son plumage assez variable au niveau de la couleur, il va du jaune très pâle à l’orange assez foncé. Les joues sont bleues. Les grandes rémiges et la queue sont également bleues et on retrouve bien sûr, la partie noire centrale des plumes du dos.

Ce sont des oiseaux discrets, calmes, très peu bruyants. Cependant, le mâle peut devenir agressif pendant la période de reproduction, même parfois avec sa femelle qui peut refuser de la laisser quitter le nid.

Il existe la mutation cinnamon, liée au sexe récessive de même que la mutation lutino, liée au sexe récessive et non liée au sexe (autosomale récessive) mais qu’on ne retrouverait qu’en Australie, comme la mutation Pastel (autosomale récessive), la panachée dominante et la panachée récessive.

 

Perruche omnicolore et mutations

 

La Perruche omnicolore (Platycercus eximius) est une espèce d'oiseau de la famille des Psittacidae. D'une longueur moyenne comprise entre 29 et 33 cm pour une masse de 70 à 100 g, la Perruche omnicolore est, comme son nom l'indique, dotée d'un plumage très coloré. Les plumes du dos sont noires bordées de jaune et de jaune-vert, la tête et le haut de poitrine sont rouge vif, le ventre est jaune, les joues et le menton sont blanc laiteux, le bas de la poitrine est jaune, l'abdomen est vert clair, le croupion bleu clair, le bec gris, les yeux brun foncé, et les pattes grises. L'espèce présente un dimorphisme sexuel puisque la femelle a la tête et la poitrine moins rouge que le mâle, une bande sous-alaire blanche, des joues blanches tirant légèrement sur le gris, ainsi qu'une coloration plus terne que celle du mâle. Le mâle quant à lui a le crâne plus aplati que la femelle. Les jeunes ressemblent à la femelle, l'arrière de leur tête et leur nuque sont verts. Si sa longévité est de l'ordre de 12 à 15 ans à l'état sauvage, elle peut dépasser les 20 ans en captivité, âge auquel elle arrive encore à se reproduire.

Cette espèce peuple le sud-est de l'Australie, de Nouvelle-Zélande (où elle a été introduite), et de Tasmanie,

Elle se nourrit principalement de graines, de fleurs, de fruits, et parfois d'insectes. Elle raffole des baies de pyracantha et d'aubépine, et cherche aussi les graminées sur le sol, mais parfois la perruche omnicolore aime aussi déguster des cacahuètes.

Les perruches omnicolores sont d'un caractère très sociable et vivent par petits groupes en hiver et se séparent par couple pour la reproduction.

La saison de reproduction se situe au printemps, et si un trou d'arbre lui sert habituellement de nid, elle peut tout aussi bien loger dans une souche au sol, voire un terrier de lapin.

La femelle, qui peut se reproduire plusieurs fois dans l'année, pond entre 4 et 6 œufs blancs qu'elle va couver durant 21 jours. Les premiers jours, les petits sont nourris uniquement par leur mère puis, plus tard, par le père également. Après 4 à 5 semaines ils ont pris leur premier plumage, mais seront nourris par les parents jusqu’à leur indépendance. Au bout de 5 à 6 semaines après leur naissance, ils quittent le nid, mais seront encore dépendants des parents pour 2 semaines. Ils acquièrent leur plumage d’adulte vers la fin de leur première année d'existence.

 

(Voir dossier « mutation »)

 

Perruche à oreilles jaunes ou perruche de Stanley

 

La Perruche à oreilles jaunes ou Perruche de Stanley (Platycercus icterotis) est une perruche australienne appartenant à la famille des Psittacidae.

Cet oiseau est l'espèce la plus petite appartenant au genre Platycercus : 26 à 28 cm de longueur. Il présente un léger dimorphisme sexuel : la femelle est plus petite que le mâle et présente des couleurs moins vives avec des taches jaunes sur les joues plus petites et souvent avec des plumes vertes sur la tête et le ventre.

La calotte, la gorge, la poitrine et le ventre sont rouge vif tandis que les flancs de même couleur sont parsemés de plumes jaunes. Les joues sont jaunes. Le dos et le croupion sont verts avec des dessins en écaille noirs. Les rémiges sont bleu noir. Sur le dessus, les rectrices médianes sont vertes à extrémité bleue, les externes bleues et le dessous de la queue bleu ciel. Le bec est blanc sale. Les yeux sont marron et les pattes brun noir.

Cette espèce vit dans le sud-ouest de l'Australie ; elle fréquente les prairies, les champs, les vergers, les parcs et les jardins. Elle vit en couples ou en petits groupes.

On fournira un mélange pour grandes perruches le plus pauvre possible en tournesol (très grasse , huileuse ) hormis en période de froid .On fournira une pâtée à l’œuf sèche ou humidifiée avec du couscous bouillie ou mélangée avec des graines germées .Ces dernières sont un excellent apport naturel de vitamines et seront données à volonté. Un apport de minéraux est indispensable sous la forme d’os de sèche, gritt, bloc pigeon.  On lui fournira régulièrement un complexe vitaminé .Elles boivent peu mais adore se baigner, il faut donc veiller à la qualité de l’eau et à son renouvellement quotidien. La nourriture verte est aussi grandement appréciée par les perruches, qu’on leur donnera à volonté selon l’époque (mouron, bourse à pasteur, séneçon, pissenlit, etc.), mais aussi des légumes et céréales (carotte, blettes, mais doux, petits pois, haricot…) des fruits (pomme, orange,..). L'apport de branche de saule et de petits fruits sauvages (sorbier, aubépine, pyracantha) est aussi apprécié.

Il est indispensable de vermifuger les perruches au moins deux fois par an.

C’est une perruche très calme sa reproduction ne présente pas de difficultés .La ponte comporte de 4 à 6 œufs, la couvaison débute dès le troisième œuf, elle est effectuée uniquement par la femelle, elle dure 21 jours. Les jeunes quittent le nid à 5 semaines et sont sevrés 3 semaines plus tard par le male. Ils ne mettront leurs livrées définitives qu’à l’âge de 13 à 15 mois.

 

 

e)  Genre Psephotus et Neopsephotus

 

Perruche à croupion rouge et mutations

 

La Perruche à croupion rouge (Psephotus haematonotus) est une perruche du sud-est de l'Australie.

Elle vit dans les régions peu boisées, près de l'eau mais pas dans les régions côtières. On les rencontre dans les banlieues et les parcs urbains. C'est une perruche élégante mesurant 28 cm de long. Le plumage du mâle présente une dominante vert émeraude avec le ventre jaune, le croupion rouge, les ailes et le haut du dos bleu clair. La femelle a un plumage moins voyant avec un poitrail presque jaune, un ventre vert olive, des ailes et un dos vert sombre (on peut noter des plumes bleu turquoise sur la racine des ailes), l'extrémité des ailes bleu foncé et surtout l'absence de rouge au croupion, qui est d'un vert vif.

C’est une perruche assez calme en règle générale. Son chant est également agréable; d’ailleurs elle est, à juste titre, surnommée la perruche chanteuse.

Elle a tendance à rester au sol et elle est donc plus vulnérable aux vers intestinaux. Il faut donc la vermifuger régulièrement. Acquise jeune elle peut se révéler être un excellent compagnon pour l’homme car elle n’est pas peureuse. Les perruches à croupion rouge sont utilisées également en tant que parents adoptifs, par exemple, elle nourrit parfaitement les omnicolores jusqu’à leur sevrage. Pas sociable avec d’autres espèces.

Elle se nourrit de graines (essentiellement de graminées) et d'herbes trouvées sur le sol où elle passe la plupart de son temps. Elle consomme également des fruits, des baies et du nectar. Son alimentation se compose de graines de millet, tournesol, de maïs concassé, d’avoine et du blé (régime de type moyennes perruches). On pourra compléter son alimentation comme pour toutes les espèces par des pommes, carottes, graines germées et mouron. Donner des compléments alimentaires (vitamines et minéraux). Ses repas devront être variés. Donnez-lui fréquemment des branches fraîches qu’elle décortiquera avec plaisir. Fournissez-lui de l’eau en quantité pour qu’elle puisse s’y baigner durant la saison chaude.

La reproduction de cet oiseau est très facile. Ne pas excéder trois nichées par an. Un nichoir de type « bûche » 20cm de diamètre et 40cm de hauteur et une entrée de 8 cm de diamètre conviendra à cette grande perruche

Généralement, la femelle pond 5 œufs, au maximum 7. La durée d’incubation de ces œufs est de 20 jours environ et les oisillons sortent au bout de 4 semaines après éclosion. Ils sont généralement sevrés au bout de deux semaines et demie. Les enlever après cette période pour éviter toute catastrophe si le mâle a décidé de refaire une nichée et de faire partir ses petits indépendants. Les jeunes sont plutôt ternes. Ils acquièrent leur plumage adulte à partir de 11 mois environ.

 

(Voir dossier « mutation »)

 

Perruche multicolore

 

La Perruche multicolore (Psephotus varius) est une perruche de l'intérieur des terres de la moitié Sud de l'Australie. Elle habite dans les bois des régions sèches surtout les mulgas.  Elle mesure entre 27 et 28 cm de longueur. Le mâle a la tête, le cou et la poitrine verts, le front, la face inférieure de la queue et une bande de l'aile est jaune. Le dos et les ailes sont vert foncé. Il y a une tâche rouge sur le sommet de la tête. Le bord des ailes est bleu. La femelle est à dominante grise.

Les perruches multicolores sont majoritairement végétariennes. Elles consomment des graines herbeuses, des graines d'acacia, des baies, du gui et des fruits. Elles complètent leur menu avec des insectes.

La période de nidification à lieu entre juillet et décembre, mais également à d'autres moment de l'année, pourvu qu'il y ait de bonnes précipitations. Les parades sont assez semblables à celles de la perruche à croupion rouge (Psephotus haematonotus) et comporte des lissages mutuels de plumes. Le nid est souvent situé dans une cavité naturelle d'arbre, cependant cette perruche utilise également des nichoirs artificiels ou d'autres orifices comme les tunnels creusés dans les berges des rivières. La perruche multicolore niche souvent dans de petits arbres atrophiés où l'entrée du nid est située à faible hauteur au-dessus du sol. Toutefois, les endroits situés à proximité des rivières procurent des emplacements qui sont à une hauteur supérieure. La femelle couve pendant 19 jours mais le mâle monte la garde à proximité pour la ravitailler et l'avertir d'un éventuel danger. Les oisillons, pourvus d'un duvet blanc, quittent le nid 4 semaines après l'éclosion. Aussitôt après l'envol, ils rejoignent les adultes et forment des groupes familiaux.

(Voir dossier « mutation »)

Perruche de Bourke et mutations

 

La Perruche de Bourke (Neopsephotus bourkii) est une petite espèce de perruche australienne (Nouvelle-Galles du Sud, centre et Australie-Occidentale). Elle est parfois placée dans le genre Neophema. C'est la seule espèce du genre Neopsephotus. Cet oiseau mesure de 19 à 21 cm de longueur et pour un poids de 40 à 50 grammes. Sa coloration générale est brun clair avec des reflets rosés. Le front est bleu ciel chez le mâle et blanc chez la femelle. Le bas de la poitrine est rose, le ventre bleu ciel et les régions périophtalmiques blanchâtres. Une coloration bleue marque nettement les épaules, les rémiges et la queue. Le bec est noir, les yeux et les pattes sont marron. La mutation rose est la plus répandue dans les élevages.

Cet oiseau présente des mœurs crépusculaires et parfois même nocturnes. Il vit le plus souvent en petits groupes pouvant comporter une dizaine d'individus.

Ces oiseaux peuvent vivre en volière extérieure ou dans une grande cage. Une grande volière intérieure fait aussi l'affaire. Ces perruches n'étant pas destructrices, il est possible de faire pousser de la végétation dans la volière. Si elles vivent en cage, et donc dans un espace exigu, les laisser sortir tous les jours pour qu'elles déploient leurs ailes.

Leur régime de base se compose d'un mélange de graines pour perruches néophèmes. En période de reproduction, elles sont très friandes de pâtée a l'œuf en petite quantité, il faut leur donner aussi des plantes herbacées, par exemple du mouron des oiseaux, mais aussi en petites quantités, car la verdure en excès provoque chez les oiseaux de troubles intestinaux. Il est aussi conseillé de leur fournir du gritt en permanence.

La femelle pond de 3 à 6 œufs qu'elle incube pendant 18 à 20 jours. Une fois nés, les jeunes doivent attendre 4 semaines pour s'emplumer, mais à cet âge, ils continuent à être nourris, principalement par leur père, pendant encore 2 semaines. Souvent la femelle a déjà entrepris une deuxième ponte. Ces perruches sont assez prolifiques. Si elles sont en bonne santé et bénéficient d'une alimentation variée, elles peuvent élever avec succès 2 à 3 couvées par an. Les jeunes perruches peuvent acquièrent leur plumage adulte au bout de 8 mois. Il est fortement déconseillé de séparer un couple en parfaite harmonie, les deux partenaires formant un couple a vie.

(Voir dossier « mutation »)

 

f)    Genre Neophema

 

Perruche à bouche d’or

 

La Perruche à bouche d'or ou Perruche vénuste ou Perruche à ailes bleues (Neophema chrysostoma) est une espèce de perruche endémique de Tasmanie, du centre de l'Australie-Méridionale et de l'intérieur des terres du sud de l'Australie occidentale. Très proche de la Perruche élégante (Neophema elegans), elle s'en distingue par sa taille, avoisinant les 20 cm de long, par une coloration noire très nette sur les ailes, par l'absence de bleu au niveau des épaules (couleur présente au niveau de la bordure des ailes), par une coloration jaune sur le ventre plus marquée et remontant sur la poitrine et par une barre frontale noire et bleue. Le front du mâle est paré d'une double bande frontale. La bande inférieure est de couleur bleu foncé avec juste au-dessus une fine ligne bleu clair qui va jusqu'a l'œil. La partie entre les yeux et l'oreille et les environs des yeux sont jaune. Le dessus du crâne, le cou, le manteau, la couverture centrale de l'aile, le dos et le croupion sont de couleur vert olive. La région de la gorge, le cou et le dessus de la poitrine sont de couleur vert olive mat qui vire vers le jaune terne sur la poitrine, ventre, flancs, cuisses et la région anale. La couleur du ventre est souvent teintée orange - jaune livide. La courbure de l'aile, le bord de l'aile et les petites plumes de la couverture de l'aile sont d'un bleu roi profond. Le bleu roi garnit environ la moitié de la largeur de l'aile. Les rémiges sont noires avec l'étendard bleu foncé. Les plumes qui couvrent le dessus de la queue sont de couleur vert olive, celles du dessous de la queue sont jaunes. Le dessus des plumes moyennes de la queue est bleu avec un reflet vert olive et les extrémités sont bleu foncé. La partie en dessous est gris noir. L'iris est brun foncé, la mandibule  supérieure est bleue grise et l’inférieure a une nuance plus claire. La cire varie de brun à brun gris. Les pattes sont brun clair grises et les ongles sont gris, noirs. La femelle est de couleur un peu plus terne. Le jaune de la poitrine, ventre, flancs, cuisses et région anale est d’un reflet plutôt olive verdâtre. Le bleu des ailes est le plus souvent mêlé de petites plumes vert olive.  La double bande frontale est un peu plus fine et moins évidente. Les grandes rémiges sont brun noir La perruche à bouche d’or est considérée comme menacée et se retrouve de ce fait à l’annexe II de la CITES.


La perruche à bouche d’or est en général moins détenue que l'élégante, la turquoisine, la splendide et la perruche de Bourke, mais elle n'est pas non plus vraiment rare. II s'agit d'un oiseau relativement silencieux avec peu de besoins de mouvements, très pacifique et calme de nature. C'est un oiseau qui est facile à détenir, même pour les débutants.  Leur besoin de ronger est quasiment inexistant et leur besoin de baignade est très différent par individu. Il est bien résistant au climat des Pays-Bas et n'est certainement pas plus faible que les autres espèces d'Euphèmes qui sont plus détenues. Il est cependant sensible au brouillard et au froid humide, comme nous le connaissons ici en automne et en hiver. Les oiseaux aiment fouiller le sol et pour cette raison sont fragiles aux infections de vers. Ils doivent être logés par couples dans des volières extérieures de préférence recouvertes. Les oiseaux de plus d'un an peuvent être loges, été comme hiver, à l'extérieur sous de telles conditions, par contre il est préférable de loger les jeunes oiseaux dans une volière intérieure pendant l'automne et l'hiver.

Les perruches à bouche d’or sont plus actives en compagnie de congénères de la même espèce. Cette perruche ne convient pas pour une détention à long terme dans une cage. Il faut leur donner chaque jour de l'eau de baignade propre. Donnez-leur le plus possible de perchoirs faits de bois frais. Deux fois par an, il faut leur faire une cure de vermifuge. II faut leur fournir un mélange de graines pour grandes perruches où il n'y a qu'un faible pourcentage de graines grasses comme les graines de niger, de chanvre et de tournesol. En plus de cela, de la pâtée à l’œuf (rationnée) et différentes graines d'herbes mi- mûres et d'herbes sauvages de même que du millet en grappes. Chaque jour de l'eau fraîche, du gravier pour l'estomac et du gritt. Pendant la période de reproduction, il faut donner plus de pâtée à l’œuf que l'on peut rendre éventuellement humide avec des graines germées notamment du millet en grappes germé dont ils raffolent. Les résultats d'élevage sont réguliers et ces oiseaux ne sont pas difficiles.

La composition d'un couple reproducteur est moins facile car très souvent la femelle n'accepte pas le mâle que nous lui avons choisi. Le mieux est de laisser les oiseaux choisir leurs partenaires et ceci quand ils sont encore jeunes.

Pour reproduire, les oiseaux doivent avoir environ un an. La saison de reproduction en volières extérieures débute fin avril et en volières intérieures en mars. Les œufs sont pondus tous les deux jours et l’importance de la ponte peut varier de 4 à 6 œufs. Chez les femelles âgées cela peut monter jusqu'à 9 et dans des cas exceptionnels jusqu'à 10. La femelle couve seule pendant 18 jours et les petits restent quatre semaines au nid. Une fois que les petits ont quitté le nid, ils sont encore nourris par les parents pendant deux semaines et une semaine plus tard ils sont indépendants. Le diamètre des bagues est de 4mm. Trois pontes sur une année n'est pas une exception. Après deux pontes il est préférable d'enlever le nichoir afin d'éviter que les parents ne soient exténués.

 

Perruche élégante

 

La Perruche élégante (Neophema elegans) est une des six espèces du genre Neophema appartenant à la famille des Psittacidae. Cet oiseau mesure environ 23 cm de longueur. Son plumage possède une couleur de base vert olive en particulier au niveau du dos. Les rémiges bordées de bleu sont noires chez le mâle et marron chez la femelle. Le front est marqué d'une bande bleue. Un petit triangle jaune orangé se trouve entre le bec et les yeux. Le ventre est jaune verdâtre. Il est marqué de quelques plumes orange chez le mâle. Le bec est noir.La femelle présente une coloration générale un peu moins vive que le mâle. Cette différence se remarque dès la sortie du nid. A six mois, le jeune a achevé sa première mue et ressemble à l'adulte.

La perruche élégante est considérée comme menacée et se retrouve de ce fait à l’annexe II de la CITES.

Les perruches élégantes appartiennent à une espèce des plus communément détenues avec lesquelles de très bons résultats de reproduction sont obtenus. Ce sont aussi des oiseaux qui conviennent pour les amateurs débutants.

Ce sont des oiseaux pacifiques qui ne font que très peu de bruit. Ils sont un peu craintifs et farouches mais ils deviennent au fil du temps confiants vis-à-vis de leur soigneur. Ce sont des oiseaux qui sont faciles à détenir dont le besoin de ronger est un peu plus important que les autres espèces d'Euphèmes mais qui n'arrive jamais à la destruction de leur volière. Leur besoin de baignade dépend d'individu à individu. Ils sont bien résistants au gel sec mais sont très sensibles au froid humide et au brouillard. Ces oiseaux aiment à fouiller le sol et ainsi sont sensibles aux infections par les vers. La perruche élégante est aussi sensible aux infections des yeux.

Il faut les loger par couples et en volières extérieures, de préférence couvertes. Les dimensions minimales (L x l x h) doivent être 2 x l x 2 mètres (si on peut avoir une longueur de 3 mètres, c’est encore mieux) avec un abri de nuit couvert et surtout sans humidité de minimum 1,5 m2 de superficie au sol. Des oiseaux de plus d'un an peuvent être détenus à l'extérieur été comme hiver sous les conditions déjà mentionnées et il est préférable de garder les jeunes oiseaux à l'intérieur le premier automne et hiver. Le logement en colonie est possible mais uniquement dans des volières bien spacieuses. L'élégante est moins adaptée pour une longue détention en cage. Il faut veiller à ce que les oiseaux aient chaque jour de l'eau de baignade fraîche. Régulièrement il faut leur procurer des branches fraiches de saule, bouleau et d'arbres fruitiers non traités. Deux fois par an, il faut leur administrer une cure de vermifuge. Il faut leur présenter un mélange varié de graines pour grandes perruches, dans lequel il n'y a qu'un petit pourcentage de graines riches en graisses comme les graines de niger, de chanvre et de tournesol. En plus de cela, de la pâtée à l'œuf (rationnée), différents végétaux, surtout des graines d'herbes mi- mûres, des graines d'herbes sauvages mi- mûres et du millet en grappes.

Chaque jour, il faut leur donner de l'eau fraîche, du gravier pour l'estomac et du gritt. En période de reproduction, il est possible de rendre la nourriture humidifiée en y rajoutant des graines germées ou des carottes râpées. En plus de cela vous pouvez leur donner du vieux pain gris trempé dans du lait et des graines germées et plus particulièrement ils raffolent du millet en grappes germé.

En général, avec de bons soins, l'élevage réussit presque toujours et il se passe généralement sans problème. La perruche élégante est facile dans le choix de son partenaire, ce qui veut dire que les mâles et les femelles s'acceptent presque toujours. Pour l'élevage, les oiseaux doivent avoir environ un an. La période de reproduction en volières extérieures commence fin avril et en volières intérieures à partir de mars. Un nichoir bûche naturel d'un diamètre de 15 cm et d'une hauteur de 30 cm, ou un nichoir boite de propre fabrication avec une surface au sol de 20 x 20 cm et une hauteur de 30 cm et un trou d'entrée de 5 à 6 cm de diamètre leur convient très bien. Les nichoirs de forme horizontale leur conviennent aussi. Au sol il faut leur fournir une couche de bois vermoulu ou un mélange de tourbe et de copeaux de bois. Il est préférable de fixer le nichoir dans la partie couverte de la volière.

Les œufs sont pondus tous les deux jours et une ponte varie entre quatre et six œufs, et peut parfois aller jusqu'à sept.

La femelle couve seule pendant 18 jours et les petits restent environ quatre semaines au nid. Une fois qu'ils ont quitté le nid, les jeunes sont encore nourris environ deux semaines par les parents et une semaine plus tard, les jeunes peuvent être logés séparément. Il est possible qu'ils aient 3 pontes par an, mais il est préférable d'enlever le nichoir après deux pontes pour éviter de fatiguer les parents. Les jeunes sont à baguer avec des bagues de 4 mm

 

Perruche turquoisine et mutations

 

Cet oiseau vit dans le Sud-est de l'Australie, du Sud-est de l’état Queensland jusqu'au Nord de l’état Victoria, dans les milieux herbeux et les bois clairs.

Les oiseaux nés en volière sont en moyenne 20% plus grands que leurs congénères sauvages et mesurent en moyenne 24 centimètres au lieu de 20cm.

La bande frontale du mâle est de couleur bleue outremer qui vire au bleu turquoise jusqu'à la frontière de couleur verte.

Herbe foncée sur le devant du crâne. La région entre les yeux et les oreilles, la région de l'oreille, les joues et le menton sont de couleur bleu turquoise. Le dessus du crâne, l'arrière du crâne, le manteau, le dos, le croupion et la couverture supérieure de la queue et la partie centrale de la couverture alaire sont de couleur verte herbe foncée.

Les joues, la poitrine, le ventre, les flancs, les cuisses la région anale et la couverture du dessous de la queue sont de couleur jaune profond. La région de la gorge et le dessus de la poitrine montrent un dessin très fin de couleur noir en forme de vagues (les plumes seules montrent un fin liseré noir). Le bord extérieur de l'aile est de couleur bleu foncé et ensuite une bande bleue turquoise d'environ 1,5 cm de large avec au-dessus une fine bande dans l'aile d'environ 3 cm de longueur et de couleur rouge foncé qui forme comme une ligne de séparation entre le vert et le bleu de l'aile. Les rémiges sont noires avec un étendard bleu foncé. La partie supérieure des grandes plumes moyennes de la queue sont de couleur verte herbe foncée avec les pointes de la queue vert noir. La partie inférieure est gris noir. L'iris est de couleur brun foncé, la mandibule supérieure gris noir et la mandibule inférieure gris foncé. Les pattes sont grises et les ongles gris noir.

La femelle est en général, un peu plus terne que le mâle. Le front est bleu turquoise uni de même que les taches des joues et la région du menton, mais le turquoise est d'une teinte un peu différente, plus bleu ciel foncé et est moins étendu que chez le mâle. La région entre les oreilles et les yeux, et les environs des yeux est jaune clair, presque jaune blanc. La bande de l'aile rouge foncé n'est pas présente. La région de la gorge et de la poitrine sont vert herbe mat. La séparation de couleur entre la poitrine vert herbe mat et le ventre d'un jaune profond est à environ l cm au-dessus de l'implantation des pattes. La couleur du bec est d’une nuance plus claire que celui du mâle.

Attention : Nous connaissons actuellement deux variétés à ventre rouge des turquoisine, il ne s'agit pas de formes mutantes, mais le résultat d'années de sélection de perruches turquoisine avec un peu de rouge sur le ventre, qui sont arrivées au début des années soixante du siècle passé en Europe mais qui provenaient de la nature sauvage.

La perruche turquoisine est considérée comme menacée et se retrouve de ce fait à l’annexe II de la CITES. Cette perruche appartient aux espèces détenues régulièrement et avec lesquelles des résultats de reproduction sont nombreux.  Elles sont très conseillées pour les amateurs débutants.

Ce sont des perruches relativement solides avec un chant doux et mélodieux. Ce sont des oiseaux qui ne sont pas farouches et qui sont facile à détenir. En période de reproduction elles ne supportent pas d'autres congénères et d'autres Euphèmes. C'est surtout le mâle qui montre de l'agressivité. Leur besoin de ronger est très limité et leur besoin de se baigner est très différent d'individu à individu. Ce sont des oiseaux qui supportent bien des gels secs mais qui sont très sensibles au froid humide et au brouillard. Ces oiseaux aiment à passer du temps au sol à la recherche et sont donc fragiles aux infections aux vers.

Loger ces oiseaux avec des congénères ou d'autres Euphèmes doit être déconseillé et de même, il ne faut pas garder d'autres turquoisines dans des volières avoisinantes car à ce moment-là, vous pouvez oublier des résultats de reproduction. Vous pouvez par contre détenir sans problèmes un couple de turquoisines dans une volière d'agrément en compagnie d'oiseaux ne faisant pas partie de la famille des psittacidés. Il est aussi possible de les loger temporairement dans de grandes cages d'élevage (par exemple 100 x 60 x 80 cm de haut) pendant la période de reproduction, mais ensuite les oiseaux doivent à nouveau disposer d'un plus grand espace afin de récupérer la perte de condition. Les oiseaux doivent avoir chaque jour de l'eau fraîche pour se baigner. Régulièrement il faut leur procurer des branches fraîches de saule, bouleau ou d'arbres fruitiers non traités. Deux fois par an il faut les vermifuger.

Il faut leur présenter un mélange varié de graines pour grandes perruches dans lequel il n'y a qu'un faible pourcentage de graines riches en graisses comme les graines de niger, de chanvre et de graines de tournesol. En plus de cela, de la pâtée aux œufs (rationnée), et différents végétaux, surtout des graines d'herbes mi-mûres et des graines d'herbes sauvages mi-mûres et du millet en grappes. Chaque jour, il faut leur donner de l'eau fraîche, du gravier pour l'estomac et du gritt. En période de reproduction, il faut leur donner plus de pâtée aux œufs, éventuellement rendue plus humide avec des graines germées ou des carottes râpées. Elles adorent aussi du vieux pain gris trempé dans du lait et des graines germées, entre autre du millet en grappes germé.

L'élevage réussit presque toujours après de bons soins et les jeunes sont en général élevés sans problèmes. Pour l'élevage, les oiseaux doivent avoir au moins un an. L'élevage commence en volières extérieures à partir d'avril/mai et en volières intérieures à partir de mars. Le nichoir doit être suspendu de préférence dans la partie couverte de la volière. Les œufs sont pondus tous les deux jours et une ponte varie entre quatre et sept œufs. La femelle couve seule et la période de couvaison est de dix-huit jours. Par nature, les turquoisines couvent dans un environnement plus humide que les autres espèces d'Euphèmes et c'est pour cette raison que lorsqu'il fait trop longtemps un temps trop sec il est conseillé d'asperger le nichoir avec de l'eau pour éviter le dessèchement de la couvée. Les jeunes restent environ quatre semaines au nid. Les premiers jours lorsque les jeunes ont quitté le nid ils sont fort farouches et ont facilement peur et se cognent partout pendant leurs vols ce qui rend le danger de blessures important. Il faut alors protéger le dessus et le toit de la volière avec des branches de pin sylvestre ou genêt. Une fois que les jeunes ont quitté le nid, ils sont encore nourris pendant environ deux semaines par les parents et une semaine plus tard ils sont indépendants.

Certains mâles se comportent de manière agressive envers les jeunes mâles une fois qu'ils ont quitté le nid tandis qu'ils laissent en général les jeunes femelles tranquilles. Si nécessaire, il faut donc attraper les jeunes et si possible les loger dans une volière avoisinante ou dans une cage dans la volière de telle manière qu'ils puissent être nourris par le mâle mais pas agressés.

(Voir dossier « mutation »)

 

Perruche splendide

 

La perruche splendide vit surtout dans les régions intérieures de l’Australie du sud. Elle mesure jusqu’à 23cm alors que leurs congénères n’en mesurent généralement que 19.


Le mâle a le front bleu violet brillant devenant bleu ciel foncé en allant vers le derrière de la tête pour ensuite se fondre dans le vert d'herbe foncé de la nuque. Les côtés de la tête et la plus grande partie des joues sont bleu ciel foncé. L'avant des joues a la même couleur que la bavette, à savoir: bleu violet brillant.


Le bleu de la tête débute à la frontière de cette dernière avec la nuque et se dirige en arc de cercle vers les régions auriculaires pour se terminer à la limite "bavette/poitrine supérieure". Côtés du cou, manteau, dos et partie centrale de la couverture alaire: vert d'herbe foncé. La gorge et le dessus de la poitrine (d'un arrondi de l'épaule à l'autre) est rouge écarlate.  Ce rouge est bien délimité avec la bavette bleu violet et les côtés sont « vert d'herbe » ainsi que le bas du corps jaune profond par une ligne horizontale qui se trouve à la hauteur des rémiges bâtardes. Le bas de la poitrine, le ventre, les flancs, les cuisses et région anale sont jaune profond. Les rémiges bâtardes et arrondis des ailes sont bleu violet. Une bande de 1,5 cm de large de couleur bleu ciel foncé court tout le long de l'aile. Les rémiges primaires sont noires avec un miroir externe bleu violet.  Les rémiges secondaires externes portent un étroit liseré bleu ciel. Les couvertures caudales supérieures sont « vert d'herbe foncé ». Les couvertures caudales inférieures sont jaune profond. Le dessus des rectrices médianes sont « vert d'herbe foncé » avec l'extrémité vert noir. Le dessous: gris noir. Vue du dessous, jaune; rectrices étagées lorsque la queue est fermée. L’iris est brun foncé. La mandibule supérieure: gris noir. Et la mandibule inférieure, gris foncé. La cire du bec est brun gris. Les pattes sont brun grisâtre et les ongles sont gris noir.

La femelle est plus terne dans l'ensemble. Le rouge du gésier et du dessus de la poitrine est remplacé par du vert d'herbe mat. Le bleu de la tête est bleu ciel foncé uni et moins étalé que chez le mâle. Le menton est vert d'herbe mat, les régions auriculaires sont vert d'herbe foncé.

La Perruche splendide est considérée comme menacée et se retrouve de ce fait à l'annexe II de la CITES.

Il s'agit d'une espèce pacifique et peu bruyante. Elle acquiert de la confiance envers son maître à la longue. Elle est aussi facile à entretenir et elle ne ronge guère le bois. Elle résiste bien au froid (gel léger) mais est beaucoup plus sensible au froid humide, au brouillard, et aux courants d'air.

 Les Perruches splendides aiment fourrager sur le sol; il faut veiller à les vermifuger en temps voulu. Elles sont aussi sensibles aux infections des yeux. Enfin le goût pour la baignade varie d’un spécimen à l’autre.

Les volières extérieures seront le plus ensoleillé possible et couvertes pour une grande part, chacune d'elles n'accueillera qu'un seul couple. 

La Perruche splendide n'est pas un oiseau qui devrait rester longtemps dans une cage, fut-elle spacieuse. On peut par contre la placer dans une volière communautaire contenant des oiseaux d'autres ordres que les Psittacidés.

 L'eau de bain sera renouvelée tous les jours. Les perchoirs devront être, si possible, des branches fraîchement coupées et ils seront régulièrement remplacés. La cure de traitement contre les vers devra être appliquée deux fois par an.

Il faut donner du mélange varié pour grandes Perruches. Ce mélange ne sera guère riche en graines grasses comme le niger, le chanvre et le tournesol. Il faut également prévoir de la pâtée aux œufs qu'on rationnera quand même; toutes sortes de verdures, des graines sauvages à demi mûres (surtout) et du millet en grappes.

 L'eau de boisson sera comme celle de bain, renouvelée tous les jours; on donnera du gritt et du gravier d'aide à la digestion. La Perruche splendide aime disposer de plus de pâtée aux œufs durant la reproduction; d'un brouet à base de graines germées ou de carottes râpées. Du vieux pain gris trempé dans du lait est également apprécié, l'accompagner de millet en grappes germé.

L'élevage réussit pratiquement toujours lorsque les oiseaux sont détenus dans de bonnes conditions. Les jeunes grandissent sans accroc. Les reproducteurs doivent toujours être âgés d'un an au minimum. La reproduction débute à l'extérieur en avril ou en mai, dès le mois de mars lorsqu'il s'agit d'un élevage se faisant dans une volière intérieure. 

Les œufs dont le nombre varie entre quatre et sept sont pondus tous les deux jours.  Il n'y a que la femelle qui couve durant dix-huit jours. Les jeunes restent quatre semaines au nid après leur naissance. Ils sont fort farouches les premiers jours qui suivent leur envol et volent en tous sens en risquant fort de se blesser! Dans ces conditions il est tout indiqué de tapisser la paroi supérieure et la paroi avant de la volière avec des bouquets de pin sylvestre ou de genêt pour amortir les chocs.  Les jeunes sont encore nourris par leurs parents durant deux semaines après leur sortie du nid.  Ils sont ensuite indépendants.

(Voir dossier « mutation »)

 

g)    Genre Lathamus

 

Perruche de Latham ou perruche Swift

 

Originaire de Tasmanie et d’Australie, elle migre au sud-est du continent australien pour y passer l’hiver.

Splendide perroquet au plumage vert et plutôt jaunâtre sur les parties supérieures, les plumes vertes des joues ont un léger reflet bleu, les plumes sous la mandibule inférieure jusqu’au cou sont rouges, les plumes de la mandibule supérieure sont également rouges, cette couleur s’arrête au niveau du front pour laisser place à un reflet bleuté sur plumes vertes, il existe plusieurs mutations de cet animal (pastel, misty, bleue, olive…)

Chez la femelle le rouge de la face est un peu moins étendu, sa couleur de plume est un peu plus foncée et elle est également plus petite.

C’est un perroquet très énergique qu’il est souhaitable de placer en volière extérieure afin de lui laisser l’espace nécessaire pour s’ébattre, une volière en bois suffit car il n’est pas très destructeur. L’oiseau sera à l’aise avec d’autres espèces. A l’état sauvage on peut souvent observer cet oiseau en compagnie de loriquet car leur alimentation a des similitudes.

Son régime alimentaire est à base de mélange de graines composé de cardy, alpiste, mais aussi de pollen et de nectars extraits des fleurs d'eucalyptus. Cet oiseau mange aussi des insectes, des larves, des baies, des graines et des fruits, pommes au quotidien, pain avec du miel, millet en grappe, pâtée d’élevage durant la période de reproduction.

Elle se reproduit assez facilement. La maturité sexuelle est atteinte vers l’âge de deux ans.
Les nids devront être d’une bonne dimension 18 x 18 x 35 cm de haut avec une fine couche de terreau dans le fond de ceux-ci. L’incubation dure une vingtaine de jours. Les jeunes naissent avec un duvet blanc et quittent le nid vers l’âge de 5 semaines.

 

h)    Genre Melopsitacus

 

Perruche ondulée

 

La perruche ondulée fait partie de la famille des Psittacidés (perruches et perroquets), de l'ordre des psittaciformes. C'est un oiseau hautement grégaire, actif et curieux qui mesure 20 à 25cm (sauvage, elle ne dépasse pas les 10, 12cm !).

La perruche ondulée est originaire d’Australie. Elle se déplace en groupe de dizaines voire de centaines de perruches, sur des centaines de kilomètres, pour parcourir les régions arides et semi-arides. Elles partent ainsi à la recherche d’eau et de diverses graines pour se nourrir.

La robe des perruches sauvages est verte clair avec la tête jaune et leurs ondulations rayées pour se cacher des prédateurs dans la flore et la végétation. Puis la mutation bleue est apparue et d’autres ont suivi en captivité.

Avant le lever du soleil les perruches font leur toilette, émettent de petits cris de contacts et des mouvements. Ensuite elles s'envolent à la recherche de nourriture et d'un point d'eau. Durant les heures les plus chaudes une sieste s'impose, en groupe dans un arbre, puis dans l'après-midi elles retourneront se nourrir et boire. Les perruches vont rechercher un site idéal de reproduction, afin de faire leur nid dans les arbres et cavités des troncs. Elles se reproduisent principalement en saison chaude durant les longues pluies. Les oisillons peuvent ainsi naître après 20 jours d’incubation, et seront sevrés sous 30 à 40 jours, pour se nourrir de l’herbe fraîche et des graines mi-mûres. Après ses 6 semaines d’apprentissage, le groupe migre de nouveau en zone plus humide pour trouver de la nourriture. L'âge minimum de reproduction des mâles comme des femelles est d'un an, afin d'atteindre la maturité sexuelle tant physique que psychologique. La femelle est une pondeuse déterminée et opportuniste, c'est-à-dire qu'elle pond dès que les conditions environnementales sont opportunes. Elle pond 4 à 6 œufs quand les conditions sont requises. Le couple a besoin d'une alimentation riche.

L'alimentation complète et équilibrée se compose de mélange de graines adapté, de germinations, de fruits, de légumes, de végétaux, de blocs vitaminés, minéraux et des écailles d’huître. Les fruits et légumes sont essentiels pour leur bon développement et leur apport en vitamine. Les vitamines A sont indispensables à l'oiseau. Le calcium, indispensable, est le minéral prédominant. Il sert à la formation des os, du plumage, à la production de la coquille d'oeuf et à la coagulation du sang, surtout pour la femelle en période reproductif. Les Germinations sont super nutritives et équilibrés, concentrées de vitamines. Enfin, la pâtée aux œufs, indispensable en période de mue et de reproduction, elle évite que nos oiseaux puisent dans leur réserve, se vidant d'énergie et se fragilisant.

Surtout il ne faudra pas de sable, ni en fond de cage ni dans leur alimentation, cela n’est pas adapté à leur jabot et risque de l’obstruer. Si vous souhaitez, vous pouvez leur donner à disposition des écailles d'huîtres, minéral soluble et digestible, riche en calcium.

(Voir dossier « mutation »)

 

a)    Genre Alisterus et Aprosmictus

 

Perruche royale d’Australie (alisterus scapularis)

 

Les royales sont un groupe d’oiseaux originaires de l’ouest du continent australien et d’un groupe d’îles au nord de l’archipel australien.Sa taille est d’environ 42 cm.

Chez le mâle (photo en haut), la tête et le masque sont écarlates, les ailes sont vertes foncées, les scapulaires de couleur vert clair brillant, les sous alaires vert foncé teinté de bleu. La nuque, l’arrière du cou et parties inférieures sont écarlates, une étroite bande bleue transversale au haut du manteau, ce dernier et le haut du dos vert foncé, le bas du dos et le croupion bleus. Le dessus des rectrices centrales de la queue sont noires légèrement teintés de vert, le dessus des rectrices latérales vert bleuâtre, dessous gris noir. Le bec est noir marqué d’orange rouge à la base de la mandibule supérieure. L’iris est jaune. Les pattes sont grises avec des ongles gris foncé. Un mâle adulte ne présente ses couleurs que vers l’âge de deux ans et demi.

La femelle (photo en bas) a la tête et le masque verts. Les ailes sont vert foncé, scapulaires vert foncé parfois teinté de vert clair.  Le corps avec un  manteau et haut du dos vert foncé, bas du dos et croupion bleu teinté de vert, gorge et poitrine vert grisâtre mat avec quelques traces rougeâtres à la poitrine, abdomen et bas de la poitrine écarlates.  Le queue: dessus des rectrices centrales vert foncé, dessus des rectrices latérales vert bleuâtre, sus-caudales vert, dessous de la queue grise noire avec un étroit bout rose rouge, sous- caudales vertes largement liserées d’écarlate. Bec: complètement noir brunâtre.  L’iris des yeux est jaune pâle. Les pattes sont grises avec les ongles gris foncés.

On dénombre deux sous sortes :

Alisterus scapularis minor : petite perruche royale, taille 38 cm. Se trouve dans le nord-est du Queensland.

Alisterus scapularis scapularis : nom et caractéristiques voir la forme nominale. Se trouve dans l’est de l’Australie.

Cette magnifique perruche est assez courante chez les amateurs de perruches australiennes et l’élevage est assez répandu. Il y a suffisamment d’oiseaux pour répondre à la demande. Ce sont des oiseaux robustes et peu sujet aux maladies. Calme de nature en dehors de la période d’élevage mais moins pendant celle-ci. Elle peut même s’avérer familière. Elles aiment voler, il leur faut impérativement de l’espace ! C’est un réel plaisir que de les voir évoluer !

En couple par volière avec abri dans un endroit légèrement ombragé, minimum 6 x 1 x 2 m. comme dimensions de volière.  Pas de volières contiguës afin d’éviter l’agressivité entre partenaires.  Il faut assurer un contrôle régulier surtout le matin au lever du jour et au soir tombant, si nécessaire il faut séparer le mâle de la femelle mais de telle façon qu’ils se voient.  Ces oiseaux ne se baignent pas dans des récipients mais demandent une aspersion journalière.  Bien qu’ils ne soient pas mordants il est bon de fournir quelques branches et de les vermifuger deux fois par an.

La base de leur nourriture est un mélange pour grandes perruches aussi bien sec que germé. L’apport journalier de fruits, baies, petites noix, des larves d’insectes, des fleurs, ainsi que toutes sortes de légumes (maïs, blé, pommes, cerises, bananes, bourgeons divers), est essentiel. Il faut également prévoir une pâtée à base d'œufs, des minéraux, de l’eau fraîche, des vitamines.

Si elle réussit régulièrement,  la reproduction n’est pas des plus faciles. Le grand problème est de constituer un couple, la meilleure façon de réussir est de placer plusieurs jeunes oiseaux ensemble dans une volière et de laisser faire la nature. Ces oiseaux sont adultes vers l’âge de trois ans, parfois il y a des tentatives de nidifications vers l’âge de deux ans mais sans résultats.  On peut utiliser des nids de 33 x 33 cm sur 1,5 à 1,8 m. de hauteur avec un trou d’accès de 10 cm de diamètre.  Le bloc est placé de travers et dans la partie extérieure de la volière. Certains éleveurs utilisent des nids de 2 m. de haut et enterre la partie inférieure d’environ 15 cm, ceci se rencontre dans la nature. Placer plusieurs nids de différentes dimensions semble être ici la règle à suivre.  Sur le fond du nid on place 6 cm de bois déchiqueté, la ponte débute en mai-juin.  En deux jours il y a 4 à 5 œufs qui seront couvés par la femelle pendant 20 jours, les jeunes quittent le nid après 5 semaines.  Ils seront encore nourris pendant 3 à 4 semaines.  Il y a une couvée par an. On peut éventuellement placer les œufs sous des mélanures Polytelis anthopeplus.

Mutations

Très rare mais éblouissante : Jaune à yeux noirs - récessive autosomale.

 

Perruche Erythroptère

 

La perruche érythroptère est native d’Australie et de Papouasie Nouvelle Guinée.

Le mâle adulte a la tête et le cou vert vif, avec quelques plumes bleues légèrement éparpillées sur l’arrière de la tête et du cou. Le manteau, le haut du dos et les scapulaires sont noirs. Le bas du dos est d’un bleu profond, devenant plus pâle vers le croupion et la queue. La queue est verte avec l’extrémité plus claire. Les ailes sont vertes et portent une tache rouge vif très évidente. L’extérieur des plumes des couvertures secondaires est noir.

 

 Les parties inférieures sont vert vif. Le dessous des ailes est grisâtre foncé avec les petites couvertures vertes. Les sous-caudales sont grisâtre foncé avec les extrémités verdâtres. Le bec crochu est rouge-orange avec l’extrémité jaune. Les yeux sont oranges. Les pattes et les doigts sont gris. La femelle n’a pas le manteau noir. Le bas du dos et le croupion sont bleu clair terne. Les ailes présentent une tache rouge moins importante, formant deux longs croissants visibles sur les ailes déployées. Son plumage vert est plus terne que celui du mâle. Le bec est orange pâle. Les yeux sont plus foncés. Le juvénile ressemble à la femelle. Le mâle gagne son plumage d’adulte à deux ans et sa maturité sexuelle à trois ans. La femelle gagne son plumage d’adulte à 18 mois, et sa maturité sexuelle à un an.

Une sous-espèce, Aprosmictus erythropterus coccineopterus, est légèrement différente avec une teinte bleue plus franche derrière la tête et le cou, une tache alaire rouge plus claire, et une taille plus petite. Elle vit dans le nord de l’Australie et au sud de la Nouvelle Guinée.

La perruche érythroptère est commune dans les forêts ouvertes, les zones boisées et les prairies boisées d’Eucalyptus. Dans la partie nord de l’habitat, on la trouve dans les mangroves côtières. On peut aussi la voir dans les parcs et les jardins des zones urbaines.

La perruche érythroptère est plutôt arboricole et passe la majeure partie de son temps à la cime des arbres ou en train de se nourrir sur les branches extérieures. Elle vient au sol pour boire et ramasser les graines tombées. Cette perruche peut se suspendre aux branches la tête en bas afin de picorer des graines sur les Eucalyptus et les Acacias. Tandis qu’elle se nourrit, elle émet un gazouillement doux. Si elle est dérangée, elle pousse des cris aigus et sonores et s’élève dans les airs.

En dehors de la période de reproduction, les perruches se rassemblent en groupes de 15 à 20 oiseaux, et des groupes plus importants peuvent se former quand les ressources alimentaires ne sont pas disponibles, ou quand les oiseaux se déplacent d’un point à un autre.

Pendant la période de reproduction, le mâle attire la femelle en effectuant des vols courts autour d’elle tandis qu’il émet des bavardages doux. Il se pose près d’elle, abaissant ses ailes afin d’exposer son croupion bleu, tout en marchant lentement vers elle. 

La perruche érythroptère se reproduit pendant les mois les plus chauds de l’année, et produit une seule couvée par an.

Le nid est placé dans un trou d’arbre, habituellement à environ 10m au-dessus du sol, et le site du nid est près de l’eau. Elle préfère les Eucalyptus pour nidifier. Le nid est tapissé de copeaux de bois. Il peut faire jusqu’à 90 cm de profondeur. La femelle dépose 4 à 6 œufs blancs. L’incubation dure environ 20 jours, assurée par la femelle, parfois nourrie par le mâle. Les poussins sont nidicoles et nourris par les deux parents. Les jeunes quittent le nid au bout de 5 semaines après la naissance, mais ils restent dans le groupe familial.

La base de leur nourriture est un mélange pour grandes perruches aussi bien sec que germé. Dans la nature, la perruche érythroptère se nourrit de graines d’Eucalyptus et d’Acacia, de boules de gui, de fruits, de fleurs, de nectar, d’insectes et de larves.

Si cette splendide perruche est parfois difficile à faire reproduire, il est certain que c’est un oiseau très attachant et si elle évolue dans une volière suffisamment grande (5m x 2m x 1m + un abri au sec), vous prendrez un réel plaisir à la voir évoluer et déployer ses ailes.

 

i)    Genre Polytelis

 

Perruche d’Alexandra ou perruche Princesse de Galles et mutations

 

Cette belle perruche est multicolore: les plumes centrales de ses ailes sont d’un jaune vif, les rémiges sont vertes, son croupion est bleu, ses rectrices sont vertes et rouges, le haut de sa tête est bleu clair tandis que des joues à la poitrine son plumage est rose. Nomade, cette perruche vole en fonction des disponibilités en eau potable et de la floraison des acacias. Elle vit dans les régions semi-désertiques de l’ouest de l’Australie, se nourrissant la plupart du temps au sol en petits groupes de moins de dix individus.

Elle mesure environ 40 cm à l’âge adulte et a une durée de vie de 20 ans.

Le mâle a le sommet du crâne bleu pâle et la gorge rose. Les parties inférieures sont bleu-gris et les ailes ont une nuance plus verdâtre. Chez la femelle, la calotte est moins brillante et est plus grise que bleue.

Bruyante et ayant besoin de beaucoup d’espace, cette perruche doit impérativement être logée dans une volière de 4 mètres de long environ avec abri. La perruche d’alexandra (c’est son deuxième nom) est calme et n’est pas peureuse, mais elle ne pourra pas vivre dans un endroit agité. Cette perruche est très sensible au stress, à l’humidité et au gel. Elle n’est pas sociable avec les autres espèces. Vermifuger les oiseaux deux fois par an pour éviter la mort de ceux-ci qui sont très sensibles aux vers intestinaux.

Reconnue pour sa reproduction difficile en captivité, très bruyante et ayant besoin de calme. Le nichoir devra être de type bûche légèrement incliné (à 45°) et fixé haut (à au moins deux mètres de hauteur). Il devra être garni avec de la sciure et de la tourbe humidifiées car le couple ne fait pas son nid.

La femelle pond de 4 à 6 œufs qu’elle couve seule (le mâle la nourrit) pendant une bonne vingtaine de jours. Les jeunes doivent être bagués avec une bague fermée de diamètre 6mm à l’âge de dix jours environ. Sortant du nid un peu avant 40 jours, ils ne seront sevrés que 20 jours plus tard par les parents et adopteront leurs couleurs définitives à l’âge de deux ans pour pouvoir ensuite se reproduire.

C’est un oiseau calme, il peut très bien cohabiter avec des Euphèmes, comme les Bourkes ou Turquoisines, oiseau assez bruyant (toujours à caqueter !)

On la nourrira d’un mélange spécial perruches ou grandes perruches, mais en période de repos évitez de lui donner des graines riches en graisses comme la graine de tournesol. La nourriture ne devra pas être donnée au sol pour éviter toute contamination. L’eau distribuée doit toujours être propre, si possible ajoutez lui des vitamines. Vous pouvez leur donner du mouron, pissenlit, pommes, carottes, mais aussi des produits fournissant un apport en minéraux tel que l’os de seiche. Vous pouvez envisager un bain de temps en temps en été.

(Voir dossier « mutation »)

 

Perruche de Barraband

 

La Perruche de Barraband est une perruche du Sud-Est de l'Australie. C'est une espèce menacée par disparition des vieux eucalyptus où elle va nicher Le plumage est d’un vert clair très lumineux, plus jaunâtre sur le dessus du corps. La longue queue semble pointue car les deux plumes rectrices centrales sont plus longues que celles latérales qui ont une coupe dégradée. Le front, le dessus de la tête, les joues et la gorge sont jaunes. Une large bande rouge traverse le cou. Les yeux sont oranges et les pattes grises. Elle mesure environ 41 cm à l’âge adulte et sa durée de vie est de 30 ans.

Les femelles ne possèdent pas de masque jaune ni de bande rouge sur la gorge. Mais chez elles, les cuisses sont rouges, les yeux marron et le dessous de la queue est rose. Par ailleurs, elles possèdent des couleurs moins brillantes que les mâles.

Ce n’est pas une espèce capricieuse quant au choix du partenaire (même l’accouplement de deux oiseaux adultes ne posent pas de problèmes en règle générale). Une fois bien accouplés, ce sont des reproducteurs assidus d’année en année. Lors de sa parade, le mâle effectue de brèves envolées autour de sa femelle. Puis il redresse les plumes de sa tête, écarte en partie ses ailes et, contractant ses pupilles, il fait un va-et-vient en émettant une série de caquètements. Les perruches de Barraband préfèrent nicher dans un nid naturel (type nid bûche) d’environ 30 cm de diamètre pour 60 cm de hauteur et doté d’un orifice d’entrée de 9 à 10 cm. La ponte est de 3 à 5 œufs incubés durant 3 semaines. Le nid est farouchement défendu, même contre le propriétaire de ces charmantes perruches !

Les jeunes s’emplument au bout de 4 à 5 semaines et  ressemblent alors tous à leur mère. Après quelques mois, les jeunes mâles commencent à chanter et à avoir de très légers reflets jaunes à la gorge. Comme la perruche mélanure, la perruche de Barraband n’acquiert ses couleurs définitives et sa maturité sexuelle que la deuxième année.

La Barraband est de nature calme et paisible. Elle peut aisément cohabiter avec des oiseaux de plus petite taille. Son cri est peu puissant mais mélodieux. Elle aime se baigner (ce qui est indispensable à la bonne santé de son plumage). Curieuse et vive, elle utilise tous les coins de la volière y compris le sol qu’elle gratte à la recherche de nourriture. Cette perruche s’apprivoise bien, même si elle est en volière.

La base de sa nourriture est constituée de chènevis, d’avoine, d’alpiste, de tournesol, de fruits et d’herbes sauvages. Certains éleveurs leur fournissent des vers de farine, mais tous les oiseaux n’en sont pas friands. Comme pour tous les polytèles, pensez à lui fournir des branches fraîches à grignoter et de la pâtée à l’œuf surtout pendant la période du nourrissage des jeunes.

 

Perruche mélanure

 

La perruche mélanure est la plus grande des polytèles, elle mesure près de 40 cm à l’âge adulte et peut vivre 30 ans. Elle est originaire d’Australie. Son plumage général est jaune verdâtre, plus olive sur la nuque et l’arrière du cou. Elle a une queue noire, une croupe vert foncé, une bande ailaire rouge et des rémiges noir-bleu. Les mâles sont essentiellement jaunes et les femelles généralement vertes. De plus, les mâles possèdent des tâches rouges sur les ailes beaucoup plus marquées, et des rectrices bleues.

Si la volière est assez vaste, elles se reproduisent volontiers, leur nichoir doit avoir un diamètre d’au moins 35 cm, une hauteur de 60 cm et un orifice d’entrée de 7 à 8 cm. Ces oiseaux ne construisant pas de nid, il faut garnir entièrement le fond de tourbe mousseuse humide où seront déposés 3 à 6 œufs incubés pendant 3 semaines. Pendant cette période d’incubation, la femelle ne quitte presque jamais le nid; c’est le mâle qui se charge de lui apporter à manger.

Les juvéniles acquièrent leur premier plumage à 5 semaines. Au début, ils ont tous la même couleur que leur mère. Ce n’est que vers 1 an et demi qu’ils revêtent leur plumage adulte (c’est à ce moment qu’il sera possible de distinguer les jeunes mâles des jeunes femelles). Et il leur faut patienter encore 6 mois pour devenir sexuellement matures.

Elle est pacifique vis à vis des autres oiseaux, et accepte, dans une volière suffisamment longue (4m minimum), de cohabiter avec un couple d’espèce plus petite (Euphèmes par exemple). Toutefois, elles sont parfois agressives envers leurs congénères. Il est donc conseillé de ne garder qu’un seul couple par volière. Son cri est un peu puissant et se fait entendre (on dirait des aboiements de petits chiens).

La mélanure est une habitante des bois d’eucalyptus et des savanes arides, à l’état sauvage elle se nourrit donc de multiples graines d’arbres (eucalyptus et acacias entre autres), de graines de graminées, de céréales, de fruits (figues et baies), de bourgeons et de diverses verdures.

En captivité, son régime de base se compose d’un mélange de graines pour grandes perruches, complété par des fruits, de la pâtée à l’œuf, du miel, des graines germées et des insectes en petites quantités. Il ne faut surtout pas oublier de leur fournir du gritt en abondance. Ces perruches apprécient également de grignoter des branches fraîches de saule et d’arbres fruitiers non traités.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© S.P.R.O. - SIREUIL