S.P.R.O. - SIREUIL
S.P.R.O. - SIREUIL

 

L’alimentation

 

Les oiseaux vivant à l’état sauvage peuvent se débrouiller seuls ; ils connaissent leurs besoins et font leur choix selon la saison et en fonction de ce que la nature leur offre. Les oiseaux qui vivent en captivité dépendent en revanche de ce que nous leur donnons et contrairement aux oiseaux sauvages qui savent d’instinct ce qui est comestible et ce qui ne l’est pas, la plupart des oiseaux de cage ont perdu une grande part de leur instinct naturel. L’ennui peut également les pousser à manger des aliments inappropriés.

Les avocats, par exemple, sont très toxiques pour les perroquets et les canaris. Pourtant la plupart d’entre eux en mangent quand ils le trouvent dans leur volière ou leur cage, avec les effets désastreux sur leur organisme.

D’autre part, les oiseaux apprécient généralement les aliments qui contiennent beaucoup de graisses et de protéines (graines de tournesol, graines de navette, …).

S’ils en mangent trop et ne font pas assez d’exercice, ils ne tardent pas à prendre du poids. C’est pourquoi il est important de leur donner un régime varié et équilibré proche de leur régime naturel tout en tenant compte de leurs conditions de vie.

Si l’oiseau vit seul dans une cage d’intérieur, il n’aura pas besoin d’autant de lipides et de protéines qu’un oiseau vivant en volière extérieure et y passer l’hiver.

Si la constipation est un problème fréquent chez l’oiseau de cage, son origine n’est pas dans sa nourriture mais plutôt dans un manque d’exercice.

En période de reproduction, les besoins alimentaires de l’oiseau sont sensiblement différents. En effet, certains granivores nourrissent leurs petits avec des insectes qu’ils devront donc trouver en abondance.

Offrez-leur des aliments de croissance dès le début de la nidification. L’œuf constitue, entre autres, un complément parfait au régime de base pendant cette période.

La plupart des maladies auxquelles sont confrontés les éleveurs vient d’une nourriture inadaptée. Trop souvent, l’éleveur donne trop à manger à ses oiseaux ou, plus grave, ne sert pas la nourriture adaptée à l’espèce. Ces erreurs alimentaires sont souvent commises bien avant la période de reproduction et si les reproducteurs  n’ont pas reçu l’alimentation appropriée, ils débuteront la saison de reproduction dans de mauvaises conditions et entraînera de graves conséquences.

C’est pourquoi, il ne faut jamais sous-estimer l’importance d’une nourriture saine et adaptée.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© S.P.R.O. - SIREUIL